Accueil Sports OM-LOSC (2-1): des regrets et de la logique

OM-LOSC (2-1): des regrets et de la logique

72
0

Samedi soir, le Losc se déplaçait sur la pelouse de l’Olympique de Marseille, auteur d’un excellent début de championnat et coleader invaincu. De son côté, le Losc commence à construire une étonnante statistique puisque depuis le début de saison, les dogues ont marqué et encaissé au moins un but à chaque rencontre.

Pour mettre un terme à la seconde partie de cet état de fait, Paulo Fonseca surprenait son monde en changeant son système de jeu, Cabella, l’habituel meneur de jeu étant à nouveau blessé à l’instar de Weah et Zeghrova. Il décidait pour commencer de mettre Jardim, cible de nombreuses critiques depuis le début de l’exercice, sur le banc et le remplacer par le jeune Lucas Chevalier, réclamé par une part de plus en plus importante du public, quitte à lui faire disputer son premier match de ligue 1 dans le volcan phocéen. Ensuite, il abandonnait son traditionnel 4-2-3-1 pour aligner un 3-4-3 : Diakité, Fonte et Djalo en défense, Zedadka, André, Gomes et Ismaily dans l’entre jeu et une attaque Bamba, Ounas et David.

Le but lillois mérité

Espérant sans doute profiter d’une lassitude aussi bien physique que mentale de leur adversaire du soir défait mercredi soir sur la pelouse de Tottenham en ligue des champions après avoir joué une période en infériorité numérique et de l’absence de l’important Rongier, les lillois prenaient d’entrée la direction des opérations. Dés la 6° minute, Ounas se met en évidence en proposant un centre puissant à mi-hauteur qui ne trouve malheureusement pas preneur. L’ancien napolitain remet la défense provençale au supplice quelques minutes plus tard en s’enfonçant dans la surface avant d’être dépossédé de la balle par Balerdi d’une manière que la Var considérera comme licite, avis que ne partageront pas nombre d’observateurs.

Qu’importe, à la 12° minute, Diakité intercepte avec une impressionnante autorité la balle, lance la contre-attaque puis sert Ounas au point de penalty, celui-ci se retourne dans un geste de grande classe et tire sur le poteau ; le cuir revient sur Ismaily qui n’a plus qu’à conclure victorieusement cette magnifique action.

C’est amplement mérité tant les nordistes marquent ce début de match de leur empreinte avec un Ounas rayonnant mais cette belle mécanique va se gripper à la 26° minute. Benjamin André rate son contrôle au profit de Gueye qui transmet à Harit qui remonte la moitié du terrain en déposant Fonte, transmet à Ünder qui centre pour Alexis Sanchez. Le chilien fusille Chevalier aux six mètres pour égaliser.

Un 1er but marseillais qui réveille les Olympiens

Le geste de classe du marocain a pour conséquence de réveiller les olympiens et la rencontre change soudainement complètement de physionomie. En témoigne cette bouillante occasion à la 30° minute, l’action collective marseillaise crée la panique dans la défense nordiste et se conclue par un tir de Ünder sauvé sur sa ligne par Diakité avant que Clauss ne centre pour Sanchez qui rate de peu le ballon. Dans la minute suivante, David teste Pau Lopez d’une belle frappe mais le gardien local détourne en corner. La dernière action notable du premier acte sera pour Clauss mais l’ancien lensois voit sa frappe passer au dessus de la barre.

Si le retour des vestiaires laisse promettre une rencontre équilibrée et de haute intensité puisque dans la même minute, Zedadka est contré un extrémis au point de penalty puis Ünder voit sa frappe bien bloquée par Chevalier, ce ne sera qu’un feu de paille et Marseille va largement contrôler la deuxième mi-temps. En deux minutes à partir de la 50° Ünder voit sa tentative déviée du pied par le gardien losciste, Harit croit marquer mais son tir est écarté d’une magnifique parade du même Chevalier, puis Sanchez place sa tête juste à côté.

C’est donc finalement normalité si l’OM prend l’avantage à l’heure de jeu, Gigot reprenant un coup-franc de Guendouzi prolongé par Kolasinac ; problème, le buteur semble hors-jeu mais la Var, encore une fois n’est pas de l’avis des lillois. Gueye sollicite encore Chevalier à dix minutes de la fin d’une belle frappe du gauche puis Veretout place la sienne de peu à côté. Il faudra attendre les arrêts de jeu pour revoir les nordistes dangereux avec un centre fort d’Andre Gomes contré de manière un peu chanceuse par le postérieur de Gerson dans les bras de Pau Lopes puis Bayo voit sa tête à nouveau bloquée par le portier phocéen.

Le Losc s’incline donc à Marseille au terme d’une rencontre paradoxale qu’il aura largement dominé durant vingt-cinq minutes avant de disparaître après l’égalisation. Au final, une défaite qui laisse des regrets au vu de l’entame de match mais qui semble logique si l’on prend l’ensemble de l’opposition.

Premiers pas satisfaisants pour le jeune Lucas Chevalier

Pour ses premiers pas, Lucas Chevalier n’aura pas fait un mauvais match puisqu’il aura effectué de beaux arrêts et n’est pas en cause sur les deux buts encaissés ; il a par contre paru avoir du mal à s’imposer loin de sa ligne de but et ne s’est quasiment jamais éloigné de celle-ci. Axe de progression personnel ou d’entente avec sa charnière centrale, l’avenir nous le dira s’il est maintenu en place par Fonseca.

Début de réponse samedi prochain pour la réception du promu Toulouse.

Crédit photo: capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentIsbergues rassemble chaque année les amateurs de tuning
Article suivantClovis Normand, un architecte au service d’Hesdin et de l’Artois

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici