Accueil Société Enseignement du flamand occidental à la rentrée, de quoi être inquiet

Enseignement du flamand occidental à la rentrée, de quoi être inquiet

192
0

Depuis le 16 décembre 2021, le flamand occidental comme le picard, est inscrit au bulletin officiel de l’éducation nationale. Que signifie cette évolution? Elle permet aux enfants inscrits en classe primaire ou secondaire de bénéficier de cours de flamand. Cette mise en oeuvre est attendue pour la rentrée 2022. Mais les quelques informations sur le sujet peuvent nous laisser inquiet. Les élèves désireux d’apprendre notre langue historique seront ils dans la capacité de le faire?

Une anticipation tardive des institutions publiques

Xavier Bertrand s’était épanché sur les réseaux sociaux lors de l’inscription du flamand et du picard dans la circulaire de l’éducation nationale.

Qu’en est il depuis? Le conseil régional détient la compétence de la gestion des lycées, pas du programme d’enseignement. Idem du côté des conseils départementaux pour les collèges. N’oublions pas que cet enseignement est ouvert aux élèves des premiers et seconds degrés.

Plusieurs réunions se sont tenues en 2022 et ont abouti à la création du conseil académique des langues régionales. Prévu fin avril, il fut finalement mis en place au démarrage des vacances scolaires soit lors de la première semaine de juillet. La période semble peu propice aux avancées. Ces réunions ont permis de poser sur la table l’existant et de fixer des perspectives.

Des moyens insuffisants

Idem pour le processus de recrutement des professeurs volontaires. Il fut officiellement lancé lors de la création de ce conseil académique.

Tout cela semble maigre pour un démarrage efficace dans quelques jours. Il faut également compter sur une réelle crise de vocation de l’enseignement. Beaucoup de professeurs en place ont démissionné de leur poste et peu de nouvelles personnes sont motivées pour intégrer le corps professoral. Cette crise additionnée au peu de personnes pratiquant la langue flamande, une anticipation bien plus en amont semble nécessaire.

Un enseignement disponible sur le papier, certes mais avec quels moyens et quelle volonté certaine?

Une information opaque ou pas d’information de la part des élus et institutions concernés?

Depuis plusieurs semaines, notre rédaction s’est tournée vers différents acteurs concernés par le sujet de l’enseignement du flamand occidental. Et nous devons admettre que nous sommes revenus bredouille de nos appels téléphoniques et de nos sollicitations par mail.

La période estivale n’a certes pas aidé aux contacts. Mais entre des réponses approximatives ou pas de réponse du tout, l’inquiétude est permise pour une réel déploiement du flamand occidental dans les collèges et lycées.

Nous n’avons obtenu aucune réponse des vices présidents à la région concernés par le sujet. Manoëlle Martin, dédiée aux lycées et François Decoster (maire de Saint Omer) dédié aux langues régionales, malgré un contact avec une attachée de presse de la région, ne sont pas revenus vers nous.

Idem pour Christine Decodts et Paul Christophe, députés de la majorité présidentielle des 13 et 14eme circonscriptions du Nord. Ces territoires sont concernés en premier lieu par le flamand où il est déjà enseigné dans quelques écoles. Nous avons eu contact avec Pierrick Berteloot, député RN de la 15eme circonscription. Ce dernier n’avait pas eu écho d’informations à ce sujet.

Quant à l’académie de Lille, rien de spécifique n’était prévu fin juin dernier. Une conférence de presse de rentrée est prévue le 31 août menée par la rectrice ‘académie Valérie Cabuil. L’ordre du jour n’y est pas développée, elle traitera des orientations de l’année scolaire 2022-2023. Mais il n’a pu nous être confirmé que l’enseignement du flamand y sera abordé.

Pas de quoi être optimiste et serein pour les élèves volontaires et leurs parents.

Loin des préoccupations de l’éducation nationale

En revanche, faisons confiance à toutes ces institutions et en premier lieu à l’éducation nationale pour déverser la propagande de Pap Ndiay, ministre dédié.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentTable ronde de régions et peuples solidaires: le problème du logement
Article suivantCharles Delestraint, une vie à combattre l’Allemagne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici