Accueil Sports RC Lens : après un déplacement corsé, les Sang et Or dynamitent l’AS...

RC Lens : après un déplacement corsé, les Sang et Or dynamitent l’AS Monaco

162
0

Le premier match de la saison face au Stade Brestois le laissait présager, nous en avons désormais la confirmation, le RC Lens « sexy » de Franck Haise est bel et bien de retour ! Après un match nul 0-0 en Corse face à l’AC Ajaccio, les Artésiens se sont brillamment imposés 4 buts à 1 au Stade Louis II face à l’AS Monaco, 3ème du dernier championnat. Le Racing est provisoirement installé à la deuxième place du classement.

Voyager en Corse n’est jamais une sinécure

Voyager en Corse n’est jamais une sinécure pour les clubs de football continentaux et le déplacement du RCL au Stade François Coty le 14 août dernier n’a pas échappé à la règle. Il s’agissait tout simplement du premier match de l’AC Ajaccio dans son antre en Ligue 1 depuis le 10 mai 2014 et le public local avait répondu présent pour ce grand événement. Sous un soleil de plomb, les deux équipes ont tâché de proposer un match de football intéressant bien que perturbé par les conditions climatiques. Les Lensois étaient les plus entreprenants avec quelques grosses occasions, notamment par le biais de Loïs Openda à la 67ème minute, qui perdait cependant son face à face avec Benjamin Leroy, le gardien corse.

Loïs Openda est l’un des nouveaux venus de l’effectif lensois, remplaçant poste pour poste Arnaud Kalimuendo, qui appartenait toujours au PSG et a été vendu cet été au Stade Rennais pour la bagatelle de 25 millions d’euros, un chiffre bien trop important pour les finances lensoises. Les dirigeants Sang et Or ont toutefois quelques ressources économiques et surtout beaucoup de bonnes idées et ils se sont donc tournés vers cet attaquant qui appartenait au Club Bruges mais évoluait l’an passé en prêt au Vitesse Arnhem. Ses bonnes performances, notamment sur la scène européenne, lui ont permis d’obtenir une place chez les Diables Rouges, la sélection belge.

Pas de premier but pour Openda à Ajaccio et pas de but tout court dans ce match qui pourra laisser quelques regrets aux Lensois mais qui aurait également pu s’achever par un hold-up. Tout le monde pouvait ainsi se quitter plus ou moins satisfait après 90 minutes. Notons toutefois le comportement quelque peu geignard de l’attaquant franco-marocain de l’ACA, Mounaïm El Idrissy, fragile comme une feuille morte pour ne pas dire simulateur. Une attitude rappelant celle de l’Algérien du Stade Brestois Youcef Belaïli lors du 1er match de la saison.

Un ouragan lensois à Monaco !

Si les filets n’ont pas tremblé à Ajaccio, ils furent quasiment aussi sollicités à Monaco que ceux du Stade Pierre Mauroy pour la rencontre du week-end entre le LOSC et le PSG.

Sans aucun complexe, les hommes de Franck Haise ont martyrisé les Monégasques en inscrivant pas moins de 4 buts, s’offrant même le luxe de manquer quelques occasions franches qui auraient pu encore alourdir la marque.

Inefficace à Ajaccio, Loïs Openda débloquait son compteur dès la 7ème minute de jeu suite à une superbe action initiée par Florian Sotoca. C’est le jeune David Pereira da Costa qui poursuivait le travail côté droit en offrant un caviar à son nouveau coéquipier.

Le danger vient de partout quand le Racing est dans la place. C’est ainsi le piston gauche colombien Deiver Machado qui doublait la mise à la 38ème minute après avoir remporté un duel musclé avec le défenseur monégasque Vanderson puis déclenché une puissante frappe à ras de terre côté opposé. Blessé en début de saison dernière et cantonné à un rôle de « chauffeur de banc », Machado est le grand gagnant du départ de Jonathan Clauss à Marseille. Przemysław Frankowski, placé à gauche l’an passé, a retrouvé sa place de prédilection sur le flanc droit et ainsi laissé libre celle de piston gauche.

Il s’agit du premier but du colombien dans l’élite.

Fofana et Saïd étouffent les derniers espoirs monégasques

Contre Brest, Lens s’était fait peur en voyant son adversaire revenir de 3-0 à 3-2. Contre Monaco, un petit frisson a traversé le peuple lensois quand Benoît Badiashile a réduit le score de la tête sur un corner parfaitement exécuté à la 41ème minute puis lorsque Wissam Ben Yedder s’est procuré une occasion en or pour égaliser dans la foulée.

La crainte était toutefois dissipée peu après le retour des vestiaires quand Seko Fofana transformait le penalty plutôt généreux sifflé par l’arbitre suite à un petit croche-pied de Breel Embolo sur Florian Sotoca.

Ce 3ème but sonnait le glas des espoirs monégasques. D’autant que Vanderson, décidément très malheureux samedi après-midi, était logiquement exclu pour un deuxième carton jaune à la 72ème minute.

À peine six minutes plus tard, Wesley Saïd, tout juste entré en jeu, alourdissait le score après un exploit personnel, enfumant son vis-à vis côté gauche avant de surprendre le portier monégasque d’une frappe puissante.

Si le déplacement lensois en Principauté était naguère systématiquement ou presque synonyme de défaite, ce « nouveau Racing » a inversé la tendance. Et s’impose sur le Rocher pour la 3ème fois en 3 ans depuis son retour en Ligue 1.

Au soir de la 3ème journée de cette saison 2022/2023 et en attendant le match en retard de l’Olympique Lyonnais contre Lorient, les Lensois trustent la deuxième place du classement derrière l’intraitable PSG.

Pas de répit en perspective puisque le prochain adversaire du Racing sera le Stade Rennais d’un certain Arnaud Kalimuendo. Rendez-vous samedi à 21 heures à Bollaert !

Luc Legru

Crédit photo : capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentZannekinfeest, que de chemin parcouru depuis !
Article suivantHassan Iquioussen continue sa vie…et ses conférences

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici