Accueil Société Entretien avec Eloi Verly de SOS Calvaire « la religion catholique n’est pas...

Entretien avec Eloi Verly de SOS Calvaire « la religion catholique n’est pas morte en France »

144
0

La religion catholique semble se décimer au fil du temps. Mais l’association SOS Calvaire, grâce à ses nombreux bénévoles et ses quelques salariés, se démène pour sa survie. Très active sur le terrain, elle accompagne des collectivités mais aussi des écoles dans des travaux de réfection ou la pose de croix. Ses membres l’assurent, les habitants des petites communes, des campagnes, restent très sensibles à ce type d’initiative.

Récemment SOS Calvaire est intervenue dans une école de la région. Découvrez leurs missions et leur actualité grâce à Eloi Verly, responsable technique de l’association.

Si vous êtes intéressé et souhaitez vous investir: l’association n’a pas encore d’antenne dans le NOrd et le Pas-De-Calais, pourquoi ne pas les aider?

Pouvez-vous vous présenter ainsi que l’origine de votre association ?

Charpentier et menuisier de formation, je suis salarié de SOS calvaires depuis septembre 2021. L’association a vu le jour en 1987 au Lion d’Angers (49), et fut fondée par monsieur Chetaneau. Elle s’appelait à l’origine Les amis des Chapelles et calvaires de la région du Lion d’Angers. Composée principalement de retraités bénévoles, son action se cantonnait à l’entretien du petit patrimoine religieux du Haut Anjou.

L’équipe vieillissait et peinait à trouver une relève quand Paul Ramé, patron d’une entreprise de menuiserie, reprit la présidence de l’association en 2015, apportant un souffle de jeunesse au sein de l’équipe. Julien Le Page, actuel président, lui succède en 2018. Avec lui, de nouveaux objectifs, et de grandes ambitions : restaurer un calvaire par mois dans le 49, et devenir une association qui puisse répondre au besoin national de la préservation de notre petit patrimoine. S.O.S calvaires était née ! Très vite, la cadence de nos restaurations fait couler l’encre dans la presse locale, puis nationale… Les demandes affluent de tout côté. L’association se restructure et devient nationale en 2020. Actuellement en plein essor, elle compte 35 antennes réparties dans les principales régions de France. 

Quelles sont vos principales actions? Qui peut vous solliciter?

L’objet principal de l’association est la restauration des calvaires. Mais aussi des statues et autres édifices qui relèvent du petit patrimoine religieux.

Nos équipes œuvrent soit sur des chantiers de débroussaillages, soit de nettoyage des calvaires en pierre. D’autre fois, il faut sabler et repeindre des croix en fonte. SOS calvaires possède un atelier de menuiserie depuis 2021, qui lui permet de fabriquer et de fournir ses antennes en croix en bois. C’est un de ses plus gros domaines d’activité. Pour réduire les coûts de production, nous avons standardisé nos modèles et en proposons 8 actuellement, disponibles à la vente sur notre catalogue ( https://www.soscalvaires.org/wp-content/uploads/CatalogueCroix.pdf ). Nous travaillons autant pour les mairies que pour les particuliers qui ont un calvaire en bordure de route. 

Dans quel cadre êtes-vous intervenus dans le Nord et le Pas De Calais? Y a t’il des événements prévus sur ces départements ?

Transmettre, pour que notre action nous survive, cela passe aussi par la formation de nos jeunes à un savoir-faire. Voilà pourquoi notre association propose aux écoles une initiation au travail du bois, qui aura pour but d’éveiller chez les élèves la passion du travail manuel, et l’amour du patrimoine religieux. Pour reprendre les paroles de Stendhal, « la vocation est le bonheur d’avoir pour métier sa passion », et c’est ce bonheur que nous voulons laisser dans le cœur des jeunes. 

Dans cet esprit, nous nous sommes rendus à l’école Notre-Dame de Fatima, à la Chapelle d’Armentières. Nous avons fabriqué une croix avec les élèves et l’avons érigée dans la cour de leur école.

Actuellement nous n’avons pas d’antenne active dans ce département, mais nous sommes ouverts à toute proposition de candidature. Vous qui nous lisez, si vous êtes amoureux de votre patrimoine régional, n’hésitez pas à nous contacter par mail à contact@soscalvaires.org , pour monter une antenne SOS calvaires !!!

Quel est votre sentiment vis à vis de la place et de la considération de la religion catholique en France?

La religion catholique a constitué la France pendant 1500 ans. L’histoire de ce pays, sa politique et son patrimoine sont directement liés à la religion de son peuple.

« Même si le catholicisme est devenu minoritaire en France, nous remarquons que nos campagnes sont très attachées à leur héritage chrétien »

La croix, symbole de cette appartenance religieuse, crée encore l’unité. Elle rassemble toujours les habitants des villages lorsque nous restaurons un calvaire. Pour ne citer qu’un exemple. Le 23 juillet, nous organisions le remplacement de la plus grande croix en bois jamais plantée par l’association, haute de 12 m de haut, dans le petit village de Persac (700 habitants), dans la Vienne. Plus de 800 personnes étaient présentes pour l’évènement. Outre les habitants des alentours, certains venaient de St Malo, de Paris, de Marseille, de Lyon, d’Angers et de Bordeaux pour assister à cette cérémonie exceptionnelle ! La croix d’une tonne fut portée en procession par 56 porteurs, suivie du Christ, de 250 kg, par 16 autres personnes, et cela sur près de 2 km. Un clergé d’une quinzaine de prêtres était présent pour mener la cérémonie de bénédiction.

Cet événement montre bien que la religion catholique n’est pas morte en France. Et que la ferveur populaire des campagnes est toujours prête à se rallumer pour honorer ses ancêtres en prenant soin de leur héritage. 

Comment vous aider?

Il existe plusieurs manières de nous aider. Vous pouvez tout d’abord vous rapprocher de l’antenne qui est la plus proche de chez vous. Pour cela, vous pouvez consulter la carte des antennes disponible sur notre site internet.

Nous avons aussi mis au point une application web permettant de recenser les calvaires qui sont autour de chez vous, de les géolocaliser, et d’en préciser l’état, l’histoire, en y joignant une photo. Cela permettra à l’antenne qui s’ouvrira dans votre région d’agir en fonction des priorités de rénovation grâce à la base de données de l’application. Vous pouvez accéder à cette application via ce lien.

Enfin, vous pouvez nous soutenir financièrement par vos dons, qui sont déductibles d’impôt à hauteur de 66% de la sommes que vous nous verserez. Ainsi, un don de 10€ ne vous coûtera réellement que 3.30 € ! Vous pouvez le faire directement via notre site internet en cliquant sur ce lien.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLes souris mangeront bien les chats à Arras, conquise par les Français
Article suivantZannekinfest à Rexpoëde: demandez le programme et découvrez les nouveautés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici