Accueil Minorités régionales Le retour des journées internationales de Corte pour une 40eme édition

Le retour des journées internationales de Corte pour une 40eme édition

216
0

Nous nous entretenions avec Eric Simoni, porte parole de Corsica Libera en début de semaine. Il revenait sur les derniers mois perturbés en Corse. Il nous présentait aussi les nouveautés des Ghjurnate Internazionale Di Corti. Elles débutent aujourd’hui pour 2 jours de conférences et d’échanges. Après 2 ans d’absence, Corsical Libera a à coeur de faire de cette 40eme édition l’événement marquant militant et politique sur l’Ile de Beauté.

La dernière édition tenait une de ses 2 journées il y a 3 ans jour pour jour. Le ton était toujours marqué par une volonté d’affirmer les ambitions des indépendantistes. Elles n’ont pas changé voire se sont accentuées.

Un programme vaste et ouvert sur des minorités extra européennes

Comme chaque année, des délégations sardes, catalanes, basques se retrouvent en Corse. Elles y débattent de préoccupations communes: prix du foncier et problème d’accès au logement, statut de résident, défense de la langue notamment. La question des prisonniers est toujours d’actualité. Des sujets qui démontrent la pertinence de l’échelle  méditerranéenne, européenne et internationale de la revendication d’accession à la pleine souveraineté.

Nouveautés cette année, sont accueillis des personnes de la société civile et des élus, représentants indépendantistes venus de Kabylie, du Biafra et du Haut Karabakh en proie de nouveau aux attaques de de l’armée Azerbaïdjanaise.

L’indépendance sera exposée par 3 peuples qui font régulièrement parler d’eux: la Kabylie, l’Ecosse et la Catalogne. A cette occasion, les journées de Corti accueillent un invité de marque en la personne de Luig Puig. Il fut ministre de la culture de la Generalitat de Catalogne sous Charles Puigdemont aujourd’hui exilé en Belgique pour échapper à la justice espagnole.

Le drame d’Yvan Colonna en toile de fond de cette édition

Le samedi, l’assassinat d’Yvan Colonna, ses conséquences mais surtout ses causes seront abordés à travers un débat. Organisé en collaboration avec avec U Ribombu Internaziunale, la revue éditée par Corsica Libera et la Radio indépendante Alta Frequenza, il aura pour thème « Statu francese assassinu : hè mortu un patriottu, è po dopu ? ».

Inévitablement, la responsabilité de l’Etat français sera abordée dans un contexte tendu par des discussions timorées entre exécutif Corse Gérald Darmanin.

Crédit photo: corsica libera

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentEntretien avec Alexandra Sobczak-Romanski, présidente de Urgences Patrimoine sur la destruction prévue du Sacré Coeur à Denain
Article suivantLa pharmacie chimique ou la gloire du professeur Albert Lespagnol

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici