Accueil Économie OVH finance l’association parisienne pro immigrationniste « Les Déterminés »

OVH finance l’association parisienne pro immigrationniste « Les Déterminés »

481
0

On ne présente plus l’entreprise mondiale OVH née à Roubaix en 1999 spécialisée initialement dans l’hébergement de serveur. Elle était aussi fournisseur d’accès à Internet puis opérateur de télécommunications pour les entreprises. Mais elle connaît le virage le plus important en 2010 lors Octave Klaba, son fondateur, décide de se consacrer au cloud computing. Depuis l’année dernière, l’entreprise est entrée en bourse et concurrence largement les sociétés de cloud américaines.

Quelques incidents ont émaillé l’entreprise depuis quelques années, notamment par des incendies dans plusieurs de ses sites comme nous vous en parlions il y a quelques semaines. Des mises aux normes insuffisantes ont engendré des problèmes de sécurité pour les données des clients. Ce sont aujourd’hui plus de 140 d’entre eux qui ont lancé une action collective.

Octave Klaba, exemple d’une immigration réussie

Le fondateur d’OVH a un parcours hors norme. Arrivé de Pologne avec ses parents à Roubaix alors qu’il a 15 ans suite à la chute du mûr de Berlin, c’est en ne maîtrisant pas complétement la langue française qu’il parvient à intégrer l’ICAM à Lille. A cette époque, il a déjà en tête de travailler sur le secteur du numérique.

Il crée OVH quelques années plus tard grâce à l’aide de son père puis se développe grâce à Xavier Niel, fondateur de Free. Il est aujourd’hui dans les 50 plus grandes fortunes de France en détenant OVH à 100% dont il est toujours le président.

Intégré dans les réseaux d’entreprenariat régionaux

Mais l’entrepreneur ne s’arrête pas là. Il a créé un fonds de développement personnel Jezby Ventures en 2020. Octave Klaba dit vouloir aider des initiatives autour de « la formation, l’éducation dans le numérique, en les testant à Roubaix Valley« .

Mais fin 2020, il va encore plus loin. Il prend part au fonds de transformation des PME initié par le groupe IRD. Ce groupe aide des entreprises à se développer. Dans son organigramme et sa sphère, on y retrouve tous les grands noms de l’entreprenariat régional, Jean Pierre Letartre en tête. L’ancien président du cabinet conseil EY France, est à la tête de plusieurs de ses structures où se crée depuis des années un véritable vase clos de dirigeants régionaux. Octave Klaba décide donc d’intégrer ce nouveau fonds en y apportant 20 millions. Il confirme faire désormais partie des « grands » à côté de la famille Mulliez également partante dans ce fonds. Ce fonds d’une durée de 12 ans est aussi alimenté par la région à hauteur de 7 millions.

Et finançant des associations favorisant le public des banlieues

Les Déterminés est une association dont le siège est à Cergy Pontoise, présidée par Moussa Camara que l’on voit de plus en plus proche des décideurs politiques et économiques. Son association a été aidée au départ par Pierre Gattaz en 2015. Pour rappel, la même année, Pierre Gattaz, ex président du MEDEF, signait une tribune dans le monde appelée  » l’accueil des migrants est une opportunité pour notre pays ». Moussa Camara, comme Octave Klaba est un exemple de cette immigration qui est parvenue à réussir professionnellement. Il se lance dans la formation à l’entrepreneuriat dans les zones populaires, comprenez les banlieues immigrées.

Depuis 2015, ce sont plus de 25 promotions de jeunes qui sont accompagnés, formés, tout cela gratuitement. Force est de constater que ce sont les jeunes immigrés de banlieues que l’on retrouve le plus en nombre. Chaque promotion y voit son lot de femmes voilées ou de projets communautaristes.

copie écran site les déterminés

Octave Klaba a donc sauté sur l’occasion pour mettre à profit son fonds de développement en faveur de la promotion Les Déterminés à Roubaix. Il a enclenché le processus en février 2021.

Puis il a réitéré son engagement pour une future promotion devant voir le jour en septembre.

Les projets sélectionnés verront leurs créateurs formés 3 semaines et accompagnés 5 mois.

Comme les autres grands entrepreneurs de la région, il prone l’aide aux populations immigrées. Les jeunes des campagnes peuvent toujours attendre. Une population qui constitue une main d’oeuvre moins chère. Que vaut cette formation et le diplôme qui en est l’issue?

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentDésiré est Pigonneau dans Une demoiselle en loterie
Article suivantLe département du Nord, en tête des actes de violence déclarés envers les médecins

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici