Accueil Environnement Les Mulliez, premiers pollueurs de France?

Les Mulliez, premiers pollueurs de France?

838
0

En février 2022, Greenpeace France et de l’OXFAM France ont diffusé un rapport très intéressant appelé « les milliardaires français font flamber la planète et l’Etat regarde ailleurs ». Ces 2 associations militantes, écologiste pour la 1ere, luttant contre la pauvreté pour la seconde, donnent des conclusions significatives.

Alors qu’on vous demande de baisser la température de votre logement quand il fait froid ou encore vous imposer de changer de voiture dans 10 ans, les 63 plus grands milliardaires français semblent hors sujet. Les 2 associations ont procédé au travail suivant. Elles ont  » analysé l’empreinte carbone des milliardaires français, en calculant non pas les émissions issues de leur mode de vie, mais celles des actifs financiers qu’ils possèdent dans leur “principale entreprise”. Il ne s’agit pas de calculer l’impact de leurs déplacements personnels. C’est l’activité de leur entreprise principale qui est analysée.

Effarant, cela représente 152 millions de tonnes d’équivalent CO2 par an. Soit le cumul des émissions territoriales totalisées au Danemark, de la Finlande et de la Suède cumulées. Résultat catastrophique pour la France, qui avec ces seuls 63 milliardaires est loin derrière 21 pays sur 27 de l’union européenne. Les résultats placent la famille Mulliez 1ere au classement. L’entreprise principale détenue par la famille est Auchan Retail. Elle sera donc la référence prise en compte dans le rapport.

Auchan retail ou une atteinte inconsidérable fait à la planète

Le rapport établit un classement. Respectivement second et troisième milliardaires pollueurs, Emmanuel Besnier, PDG du groupe Lactalis (produits laitiers) et Rodolphe Saadé, ( fret maritime CMA-CGM) sont loin des Mulliez. Le visuel publié dans le rapport parle de lui même.

Auchan Retail qui a son siège social à Croix est bien loin devant.

Notons qu’il ne s’agit que d’Auchan retail, le reste des entreprises et participations détenues ne sont pas prises en compte. En moyenne, un ménage français émettait 10,7 tCO2 eq en 2015 (source : Greenpeace (2020). L’empreinte financière de Gérard Mulliez (et sa famille) est de 33 millions tCO2 eq.

Pourtant, les Mulliez valorisent leurs actions en matière d’environnement

L’effet de mode a gagné l’entrepreneur nordiste. Comme nous vous en avions parlé pour l’usine de fabrication de jeans, le premier argument mis en avant est environnemental. Fabriquer sur place grâce à des techniques respectant les normes environnementales, cela passe mieux pour gagner des millions de subventions publiques.

Concernant Auchan Retail, son site internet regorge de mentions à ce sujet.

capture site internet auchan retail

Hors de auchan retail, Gérard Mulliez a investi dans l’environnement avec sa structure provençale Voltalia qui développe des parcs éoliens ou photovoltaïques.

La famille Mulliez, 8eme fortune de France

Les 2 associations émettant le rapport donnent des préconisations pour lutter réellement contre la pollution des plus fortunés notamment par la création d’un impôt sur la fortune climatique. Cela ne viendrait pas contrarier Gérard Mulliez dont le montant de la fortune ne tarit pas. Le magazine Challenges a publié son classement annuel des fortunes de France. Classés 8eme fortune de France, l’homme d’affaires et sa famille seraient en possession d’une fortune de 22 milliards d’euros. Dans la région, ils sont devancés par Bernard Arnault. Le roubaisien est propriétaire du groupe de luxe LVMH ou encore d’une partie de Hermès, il est à la tête d’un empire de 149 milliards.

Dans ce classement, on y retrouve les familles Bethencourt, Dassault ou encore Pinault.

Rappelons que la famille Mulliez, c’est « quelques 130 marques ou enseignes, environ 700 000 salariés dans le monde, un chiffre d’affaires cumulé de près de 100 milliards d’euros par an », comme le rapporte Le Monde. L’association Famille Mulliez se partage le magot entre ses 800 membres inscrits. Sa fortune enregistre une baisse. Elle était de 26 milliards en 2020. On comprend pourquoi des aides publiques ont été demandées pour le développement de nouvelles activités. Aides accordées très souvent sous forme de subventions, non remboursables.

« Etre amoureux de l’entreprise, c’est être amoureux des hommes et des femmes de l’entreprise, des clients, des produits et des services de l’entreprise. L’amour engendre de la réciprocité et donne de l’énergie pour vivre » comme le disait l’homme d’affaires en mars dernier.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentJean-Charles Cazin ou la magnificence de l’Artois
Article suivantPopulation active régionale : où est donc la valeur travail ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici