Accueil Politique Relations SNCF/ région: l’agitation de Xavier Bertrand inefficace

Relations SNCF/ région: l’agitation de Xavier Bertrand inefficace

222
0

La dernière séance plénière du conseil régional du 23 juin, a de nouveau mis sur la table les relations tendues entre l’institution et la SNCF. Les voyageurs ne décolèrent pas. Les résultats du service rendu par le transporteur public semblent de plus en plus médiocres. Des trains annulés, retardés en pagaille sont le lot quotidien de milliers de voyageurs sur le territoire des 2 ex régions.

Xavier Bertrand s’était montré très critique lors du mandat précédent vis à vis de la SNCF. Il en avait même fait un cheval de bataille particulièrement dans les périodes propices électoralement. Le président de région réitéra ce fonctionnement le 1er décembre 2021. Il décidait de taper du poing sur la table en suspendant les paiements de la région à la SNCF. Le même jour que son éviction à la candidature à la présidentielle chez les Républicains. Mais les ennuis continuèrent malgré cela. Malgré les 100 recrutements en plus en 2021 et des 200 recrutements annoncés pour 2022 dont 64 au premier trimestre, la galère continue.

Comme nous vous le relations, un contrat de performance entre les 2 organismes a été signé le 27 janvier dernier. Nous nous étions étonnés de la cohérence du calendrier mené par la région. Contrat signé, suspension des paiements arrêté mi mars 2022. La situation aurait été perçue comme meilleure. Mais cela ne concernait que certaines lignes. Et de l’aveu même du vice président aux transports, Franck Dhersin, légalement, la région n’a pas le choix que de payer chaque mois. La SNCF aurait pu attaquer le conseil régional en justice.

L’exécutif régional demande aux usagers de remonter les incidents

Signe de relations loin d’être apaisées, la région a lancé il y a quelques jours l’application Rezo permettant aux voyageurs de signaler les incidents rencontrés sur le réseau ferré. Manière de faire participer les usagers mais surtout de disposer de données extérieures quant à l’état du trafic et de la performance de la SNCF. Un bon outil de négociation future pour le conseil régional.

Plusieurs mois seront nécessaires pour permettre d’évaluer cet outil et vérifier la réelle utilisation qui en est faîte.

De nouveau, la région suspend les paiements à la SNCF

Lors de la séance plénière du 23 juin, le président de région informe l’assemblée de la teneur des relations avec la SNCF:

  • cette dernière refuse de poser des affiches mettant en avant l’application Rezo,
  • un arrêt de la cour d’appel a conduit à obliger la SNCF à donner des informations à la région en vue de la mise en concurrence.

C’est de bonne guerre. La SNCF ne va pas s’enfoncer elle même. Puis Xavier Bertrand oublie qu’il pratique le même jeu vis à vis de ses groupes d’opposition obligés parfois de saisir la Commission d’Accès Aux Documents Administratifs (CADA).

Il a alors adopté de nouveau un ton quasiment invectif.

Cela servira t’il à quelque chose? Les manoeuvres pour parvenir à un service correct sont inefficaces. Une agitation coup de com comme le laissent entendre ses adversaires politiques? Au bout de plusieurs mois, on est légitime à se poser la question. Quelle est la réelle solution? La mise en concurrence à laquelle pourra participer la SNCF elle même?

Signalons tout de même que le site de la région vous encourage à utiliser le TER pendant vos vacances…

capture écran site CR HDF

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentL’hospice de Saint-Venant accueille des pupilles atteints de débilité mentale
Article suivantBrigitte Bourguignon n’a pas démissionné et elle vous demande de reporter le masque et continuer la vaccination

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici