Accueil Politique Le RN et le Vlaams Belang manifestent contre l’éolien en mer à...

Le RN et le Vlaams Belang manifestent contre l’éolien en mer à Bray Dune samedi 4 juin

270
0

Il y a quelques semaines, nous vous relations la nouvelle étape menée par l’Etat Belge contre le projet éolien en mer de Dunkerque. Vincent Van Quickenborne, vice-Premier ministre et ministre de la Justice et de la mer du Nord de Belgique a dépose une nouvelle plainte auprès de la Commission Européenne. L’institution devra rendre un avis dans les 3 mois. Si celui ci était négatif, il restera la solution de la Cour de Justice de l’Union européenne.

Cette fois ci, ce sont des mouvements politiques mènent cette action. Le Rassemblement National et le Vlaams Belang défileront côte à côte samedi à 11H dans les rues de Bray Dune.

L’union des droites flamandes

Le Vlaams Belang est un mouvement dit d’extrême droite flamand créé à la fin des années 70 de l’autre côté de la frontière. Mené par Tom Van Grieken, il est aujourd’hui crédité de 25 % d’intentions de vote. Ses dirigeants se sont toujours opposés à l’éolien. Idem du côté du Rassemblement National. Marine Le Pen, pendant la campagne de la présidentielle a été constante dans son opposition à l’éolien quel qu’il soit.

A Dunkerque, même son de cloche. Le candidat du RN, dans la 13eme circonscription aux législatives, Yohann Duval, porte la bonne parole. En mars dernier, lors du conseil municipal de Dunkerque, le groupe du défi dunkerquois avait déposé une motion demandant la fin de ce projet.

Philippe Eymery, suppléant de Yohann Duval, a également été insistant en tant que conseiller régional sur le sujet.

Les élus RN seront accompagnés notamment, samedi, du député flamand de Courtrai, Wouter Vermeersch.

Faire entendre la voix des opposants

Au delà de l’opposition au projet, les élus RN revendiquent le devoir d’écouter les opposants. Nombre de riverains et associations s’expriment sur le sujet depuis des années sans être entendus. Vent Debout, association la plus active, défend également l’idée d’un référendum et d’un respect de la démocratie locale.

Mais Patrice Vergriete, maire de la ville, a la volonté d’aller au plus vite. Désormais officiellement soumis à la macronie, ses tentatives d’entrer dans le gouvernement, notamment en adoubant ces éoliennes, n’aura pas fonctionné. Celui qui est prêt à sacrifier le littoral de sa propre ville, ne voit que l’intérêt d’une rente fiscale quitte à ne pas écouter ses propres administrés.

L’issue de ces oppositions viendra t’elle de la Belgique? Encore quelques semaines d’attente pour connaître la position de la Commission européenne.

Crédit photo : DR

Le miroir du Nord, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentXavier Bertrand joue l’écolo, l’autorité environnementale sceptique
Article suivantA Iwuy, on fête la chaise et les géants

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici