Accueil Économie Immobilier: les lillois bientôt virés par les parisiens?

Immobilier: les lillois bientôt virés par les parisiens?

205
0

Cela fait longtemps que l’on entend les bretons ou les corses se plaindre de l’envahissement de leur pays par les parisiens (ou autres). Des villes comme Lille ou Arras connaissaient également cette situation depuis quelques années. Des personnes travaillant à Paris réalisaient qu’elles mettaient autant de temps à rentrer chez elle par RER que par TGV dans le Nord. 1 heure de TGV, voire moins, 50 minutes pour Arras au départ de la gare du Nord, se faisaient de manière bien plus agréablement. Les transports parisiens sont surchauffés, inconfortables et avec une insécurité accrue.

Mais le phénomène a pris encore une autre ampleur depuis le début de la crise sanitaire. Paris c’est beau, Paris, c’est riche mais Paris confiné, cela est moins drôle. Ce qui semblait inimaginable pour beaucoup de gens de la capitale est devenu plausible, voire même carrément un objectif: habiter en province. De préférence, avec un bout de jardin, histoire de mettre les enfants dehors si le confinement venait de nouveau à se profiler. Puis avec le télétravail, subir le désagrément des transports que 2 voire 3 jours par semaine est plus supportable.

Une position favorable pour les parisiens

Cette tendance a été confirmée par l’entreprise de déménagement « des bras en + ». Elle a remarqué que les demandes de déménagement avaient explosé en 2021. Avec 10.240 déménagements réalisés entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2021, on est loin des 6.400 déménagements de l’année précédente qui fut certes une année perturbée. Cependant, les mobilités avaient déjà commencé et la comparaison est crédible.

Lille est la 4eme ville de France où les parisiens ont décidé le plus de déménager. Après La Rochelle, Lyon et Nantes, la capitale de Flandre a vu arriver sur ses terres un nouveau public. L’accès rapide à la capitale est l’argument principal.

En revanche, Lille, ni aucune autre ville de la région, n’apparaît dans le classement des localités les plus sollicitées par les français de manière générale.

Arras connaît le même phénomène depuis plusieurs années. D’où l’importance de la bataille pour continuer à accéder à de nombreuses dessertes TGV depuis Paris. La capitale artésienne bénéficie aussi d’une image moderne, jeune et culturelle, voire bobo, ce qui est un argument de poids pour les parisiens.

Des conséquences qui se font déjà sentir

Tout comme en Bretagne, Corse ou Pays Basque, même si cela est moins marqué, les prix de l’immobilier ont considérablement augmenté à Lille. Beaucoup d’autochtones ont du quitter leur ville pour s’installer en périphérie. La meilleure illustration de ce phénomène est la saturation du réseau routier de l’autoroute A1. Alors que les bouchons matinaux débutaient, dans le sens Paris Lille, au niveau de Seclin, vous êtes désormais bloqué dès Dourges. L’augmentation de la population explique aussi cette tendance. Mais les nombreuses constructions de lotissements montrent qu’il y a une demande de plus en plus accrue.

Même La tendance est en train de s’inverser à Lille, Nice ou Toulouse. En revanche, les métropoles bretonnes continuent de voir les prix s’envoler. Le marché serait il saturé? Pas certain. Car une autre situation voit le jour: les lillois déménageant en Flandre « française ». Le Dunkerquois, mais aussi Bailleul voient arriver des nouveaux habitants. La sérénité des lieux mais aussi leur beauté sont convoitées par des lillois se retrouvant entre des bobos parisiens et une insécurité galopante.

Crédit photo : wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentVilogia s’offre un nouveau siège social, les locataires continuent de trinquer
Article suivantMêler sport et nature dans le Pas De Calais

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici