Accueil Économie Auchan, les perturbations continuent

Auchan, les perturbations continuent

657
0

Fin décembre, plusieurs enseignes du groupe Mulliez avaient connu des perturbations syndicales. Chez Leroy Merlin, Auchan et décathlon particulièrement, des blocages avaient empêché le ravitaillement des rayons. Sous forme de grève ou de blocage de quelques heures, les syndicats mettaient en avant les mauvaises conditions de travail. Cette période correspondait également à celle de la négociation annuelle obligatoire (NAO). Des efforts avaient été consentis par la direction sur les augmentations de salaires.

Pourtant, de nouvelles manifestations se sont déroulées ce week end. Samedi, veille de la fête du travail, l’intersyndicale de l’enseigne a occupé le magasin de Faches-Thumesnil. La cause principale: la suppression du jour de la braderie de Lille par la direction. Tradition ancrée depuis des décennies, elle permettait aux salariés de travailler avec une majoration le lundi ou ne pas travailler mais avec la possibilité de récupérer. Cela vient s’ajouter à toutes les insatisfactions subies par les salariés: formations en baisse, suppressions des tapis roulants, emploi d’intérimaires. Pendant ce temps, les actionnaires ont empoché 750 millions d’euros. De quoi provoquer la colère.

copie écran facebook CFDT Auchan

Des résultats peu encourageants pour Auchan

Il y a 3 semaines, le journal Capital publiait les chiffres de part de marché des enseignes de la grande distribution. Le grand perdant est Auchan. Passant de 9,7% à 9,4% de part de marché entre mars 2021 et début avril 2022, la santé financière du groupe connaît un nouveau mauvais signal. Il est le groupe qui connaît les plus mauvais résultats. Alors que le rachat de Carrefour par Auchan a été mis en pause pendant l’élection présidentielle, ses résultats sont bien meilleurs. La part de marché grimpe de 0,3% sur un an. L’opération de rachat pourrait refaire parler d’elle après les législatives. Une nouvelle offre a été élaborée avec un prix d’achat de l’action supérieur à celui prévu il y a quelques mois.

Il se murmure même que les finances étaient au ralenti, la fermeture des magasins Auchan en Russie était inimaginable. Contrairement à Décathlon qui connaît une année record et dont la fermeture des magasins posait moins problème.

Cela pourrait rebooster Auchan qui décroche et accumule les retards dans l’évolution technologique. Mais l’ambiance entre le groupe et les salariés risque de connaître un paroxysme. Des milliers d’emploi seraient supprimés et des centaines de magasins fermés.

Cassure au sein de la famille Mulliez

Par la voix d’Alexandre Mulliez, on comprend que la gestion humaine n’est pas le fort des dirigeants d’Auchan. Lui qui est le petit fils du fondateur, Gérard Mulliez, a été remercié 11 mois après son arrivée chez Auchan retail France. Il n’est pas parvenu en tant que vice-président à accélérer la transformation du groupe. Par l’intermédiaire de Linkedin, il a exprimé sa surprise mais aussi la volonté de retrouver l’esprit Auchan d’antan. Soit celui de son grand père qui aurait toujours, selon lui, misé sur les forces vives de l’entreprise.

Ces éléments accumulés offrent un avenir sombre au groupe mais surtout à ses salariés. A cette heure, de nouvelles manifestations sont prévues dans la semaine.

Crédit photo:wikipédia

Le miroir du Nord, 2021. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe dernier U Ribombu revient sur le drame Yvan Colonna
Article suivantContre Paris et Nantes, le RCL a gagné le respect mais perdu des points

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici