Accueil Société L’agence régionale de santé tente de combler les besoins des établissements de...

L’agence régionale de santé tente de combler les besoins des établissements de santé

185
0

L’agence régionale de santé (ARS) réitère son appel à projets pour l’amélioration de la qualité de vie au travail des établissements de santé. Cette initiative est déployée par plusieurs ARS en France. Est ce suffisant? Est ce pertinent face à des personnels soignants au bout du rouleau et qui ont besoin d’être soutenus par des recrutements en masse?

Appel à projet déplacé?

Tout investissement en faveur des établissements de santé est toujours à prendre. En 2021, 900 000 euros ont été octroyés. Mais ne serait ce pas là une façon de combler les manques de moyens infligés au personnel soignant? Alors que l’année 2020 fut terrassante pour ces personnels, le gouvernement avait tout de même pris la décision de fermer 5700 lits. Ce chiffre sera réellement connu lors de la sortie du rapport de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques en juillet 2022. L’estimation, confirmée notamment par Libération fait état d’un chiffre proche de 5 700 lits fermés en France. Le résultat est catastrophique depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron:

En outre, les hôpitaux, publics particulièrement, subissent les conséquences d’une mesure liberticide qu’est l’obligation vaccinale. Une part non négligeable des soignants a démissionné ne souhaitant pas se vacciner. Depuis octobre 2021, les établissements sont encore plus en manque de personnel. Certains services sont fermés ou tournent en journée comme les urgences pédiatriques comme à Boulogne Sur Mer ou Douai.

Appel à projets décalé?

Cette initiative semble « hors sol » en comparaison des problématiques des soignants. Les objectifs recherchés par cet appel à projets ne répondent pas concrètement à leurs besoins urgents. La qualité de vie au travail passe par des moyens suffisants pour permettre au personnel d’exercer leur métier de la façon la plus paisible possible.

Les objectifs définis par cette initiative sont louables mais semblent décalés vis à vis de la situation vécue particulièrement depuis 2 ans:

Cela donne plus l’impression d’un langage d’entreprise privée. Aucun objectif ne renvoie à la réalité des établissements de santé. Cela devrait être la base pour des salariés qui ont des grandes responsabilités qu’est la santé des malades.

Appel à projets technocratique?

Pour parvenir à avoir cette subvention, le personnel administratif aura fort à faire surtout si c’est sa 1ere demande. Les éléments à fournir ressemblent à un cahier des charges d’un projet d’entreprise. Sans compter la quasi obligation de faire intervenir en amont le comité hygiène, sécurité et conditions de travail (CHSTC) en amont.

La part du personnel administratif dans les hôpitaux est estimé en moyenne à 35%. Ce chiffre est bien plus important que dans d’autres pays européens comme l’Allemagne par exemple. Cependant, l’ARS a une enveloppe arrêtée, ce sera donc les premiers dossiers conformes parvenus qui verront les subventions débloquées. L’avantage sera donc donné aux établissements ayant la capacité de le faire.

Le personnel soignant est il entendu avec le déblocage de ces fonds sous condition ou n’est ce pas là que des mesurettes pour tenter de calmer les esprits?

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentAuguste Verneuil, le père des pierres précieuses synthétiques est mort
Article suivantExtension de l’aéroport de Lesquin: pour la commission d’enquête, c’est oui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici