Accueil Tribune libre Tribune libre: quel avenir pour les droites?

Tribune libre: quel avenir pour les droites?

161
0

Nous vous proposerons de temps en temps une tribune libre. Format libre et subjectif. Retour sur l’issue de la présidentielle et la préparation des législatives qui sera déterminant pour le camp de la droite.

Emmanuel Macron à peine réélu, tous ses opposants parlent désormais de la « bataille des législatives ». Obtenir une grand nombre de députés est certes maintenant l’unique moyen d’exercer un contre-pouvoir. Le Conseil Constitutionnel, le Conseil d’Etat, le PNF ont prouvé depuis deux ans leur inutilité dans ce domaine. La gauche obtiendra certainement un bon nombre de sièges, des alliances locales le permettront. A droite, rien n’est moins sûr.

Les Républicains ayant quasiment disparu, certains députés sortants vont rejoindre LREM pour tenter de conserver leur siège.
Une alliance entre le RN, Reconquête, Debout la France est-elle possible ? j’en doute.
Marine Le Pen a tenu dimanche soir un discours pour le moins déconcertant. Comment parler d' »éclatante victoire » avec 42% des suffrages exprimés ? Il s’agit bien d’une nouvelle défaite, et non d’une victoire. Le débat d’entre deux tours n’était pas bon quoique meilleur qu’en 2017. E. Macron y a été très moyen et elle n’a pas su en profiter pour faire ressortir son bilan catastrophique sur bien des points et le mettre face à ses contradictions.
Plus inquiétant, les différents intervenants dimanche soir et lundi matin sont satisfaits voire fiers de ce score de 42%, considérant que tous les électeurs du second tour ont voté MLP par adhésion à son programme, à ses idées. C’est loin d’être le cas.
Nous savons déjà qu’environ 30% des votes RN du premier tour étaient un vote utile et non de conviction. Compte tenu du rejet qu’inspire Emmanuel Macron, ce score n’a rien d’extraordinaire. Certes, il s’agit du score le plus élevé jamais enregistré pour ce parti. Marine Le Pen n’a pas su fédérer autour de sa candidature et surtout, n’a pas su susciter moins de rejet que le Président sortant.
Alors oui, quand on écoute les différents porte-paroles du RN, on a aujourd’hui encore une fois l’impression qu’aucune remise en cause n’est à venir, qu’ils pensent que cette fois ce sera différent, qu’ils auront un nombre bien plus important de députés, que la dédiabolisation fonctionne…

C’est tout le contraire. Eric Zemmour a été le catalyseur des haines au premier tour, ce qui a permis au RN d’être présent au second. Et la diabolisation a une nouvelle fois fonctionné à merveille entre les deux tours. Finalement, l’idée selon laquelle pour remporter l’élection présidentielle, il suffit de se retrouver face à Marine Le Pen au second tour se vérifie une nouvelle fois. Il en sera de même aux législatives dans l’immense majorité des circonscriptions.

Le Rassemblement National va une nouvelle fois vouloir faire cavalier seul pour les législatives, acceptant que des candidats de retirent en sa faveur mais ne rendant pas ou peu la politesse. Et nous serons de nouveau soumis pour 5 ans à une absence de contre-pouvoir. Le parti est sauvé par ce second tour mais risque de devenir un poids à la droite de LREM en ne permettant pas l’émergence de nouveaux leaders qui auront peut-être un jour la possibilité de remporter une élection présidentielle ou d’envoyer un nombre conséquent de députés et sénateurs au parlement.
Il s’agit en réalité du troisième échec consécutif pour Marine Le Pen. Ne nous voilons pas la face, à aucun moment elle n’a été en position de remporter cette élection en créant une adhésion à son parti ou à ses idées.

Il est temps pour le RN de prendre du recul, d’analyser sincèrement la situation, d’accepter de se remettre en cause, s’il ne veut pas devenir le fossoyeur de la droite souverainiste en France. Il suffit de regarder les réseaux sociaux pour s’en convaincre. Dès ce matin, on pouvait y trouver un nombre important de messages d’électeurs qui ont donné leur voix à Marine Le Pen hier, et qui disent déjà ne plus jamais le faire à l’avenir, préférant une prochaine fois l’abstention ou le vote blanc car déçus de la réaction de la candidate et de ses cadres.
Le Rassemblement National veut être seul à la droite de LREM, c’est certainement leur intérêt, mais ce ne sera jamais l’intérêt de la France.

Sophie V

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, le miroir du Nord est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentConférence sur l’introduction de l’architecture de la Renaissance dans les Pays-Bas méridionaux le 28 avril
Article suivantProchainement une nouvelle rubrique dans le miroir du Nord

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici