Accueil Sports Nouvelle interdiction de déplacement pour les supporters lensois

Nouvelle interdiction de déplacement pour les supporters lensois

130
0

C’est par un communiqué de presse invectif que le club s’est exprimé dans la matinée suite à l’information délivrée par la préfecture de police. Nouveau coup dur pour les supporters lensois qui sont de nouveau interdits de déplacement. Le match est prévu au Parc des Princes samedi 23 avril à 21H.

Les quelques incidents en France sont certainement à l’origine de cette décision qui, pour beaucoup, semble disproportionnée.

Voici le communiqué de presse:

Le Racing Club de Lens a été informé de la volonté de la Préfecture de Police de Paris d’interdire le déplacement de supporters artésiens pour la rencontre du samedi 23 avril.

Après les mesures coercitives du même type prises samedi dernier pour la rencontre LOSC-RCL, lesquelles n’ont manifestement pas empêché plusieurs milliers de supporters de faire entendre leur voix, il s’agirait d’une nouvelle décision à l’encontre de la liberté de déplacement de nos sympathisants. 

À travers ce communiqué, le club entend souligner un dangereux glissement et une systématisation incompréhensible de ces mesures alors qu’aucun incident n’a été observé cette saison sur l’ensemble des déplacements du public lensois.

Les supporters Sang et Or se déplacent partout massivement. Il apparaît, dans ces conditions, dénué de sens de ne pas envisager, au minimum, une venue concertée et sécurisée pour les suiveurs du club.

Le Racing, qui défend un football fervent et populaire, en appelle aux autorités pour endiguer cette banalisation de l’interdiction.

Nouvel exemple du 2 poids 2 mesures des pouvoirs publics

La préfecture de Police, à l’image de la politique générale du gouvernement durcit le ton selon le public concerné. Les libertés restrictives de liberté et d’aller et venir s’appliquent différemment selon le contexte. Le 2 poids, 2 mesures est flagrant en comparaison avec l’occupation de la faculté de la Sorbonne par des « étudiants » d’extrême gauche. Ces derniers ont été expulsés, non par les forces de l’ordre mais par les étudiants du syndicat de droite, la Cocarde étudiante. Idem pour ce bâtiment du 9eme arrondissement de Paris occupé par une association pro-migrants laissée tranquille depuis plus de 24 heures.

Crédit photo : capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentElections législatives: le bilan de Dimitri Houbron (17eme circonscription du Nord)
Article suivantJozef Deleu, promoteur infatigable de la Flandre en France

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici