Accueil Politique Elections législatives: le bilan de Paul Christophe  (14eme circonscription du Nord)

Elections législatives: le bilan de Paul Christophe  (14eme circonscription du Nord)

203
0

Après une analyse des résultats de l’élection présidentielle dans la région, retour de notre série consacrée au bilan des députés. Vous voterez pour les prochaines législatives les 12 et 19 juin prochains. Qu’en est il de la 14eme circonscription du département du Nord?

Vaste circonscription par la taille de son territoire, sa population y est hétéroclite que ce soit par les classes d’âge représentées que par les catégories socio-professionnelles. Elle comprend les cantons de:

  • Bergues, 
  • Bourbourg, 
  • Dunkerque-Est, 
  • Gravelines, 
  • Hondschoote,
  • Wormhout.

Paul Christophe, implantation locale de longue date

Son nom ne vous dit pas forcément immédiatement quelque chose et pourtant il est présent politiquement sur le territoire depuis de nombreuses années. Ce haut fonctionnaire devient maire de Zuydcoote en 2008. Il sera reconduit dans son poste en 2014. Du fait du cumul des mandats, il démissionne de son poste lors de son élection en tant que député.

Proche du sénateur Jean Pierre Decool, il sera son suppléant en 2012.

Il est conseiller départemental depuis 2015.

En 2017, c’est sans étiquette qu’il se présente à la députation. Il est soutenu par Les Républicains. Il bat le candidat soutenu par Emmanuel Macron. Quelques mois plus tard, il participe à la fondation du mouvement Agir (dépendant Des Républicains). Il est rattaché au mouvement démocrate.

Un mandat discret mais actif

Il évolua au fur et à mesure de l’avancée du mandat dans ses contributions. Très actif, à ses débuts, au moyen de questions orales, il fut l’auteur, dès 2017, de propositions de loi en son nom propre. Par la suite, il fut nommé par le gouvernement pour produire différents rapports.

Son thème de prédilection principal est l’aide apportée aux accompagnants de malades, que ce soit des enfants ou des personnes âgées. Dès la fin de l’année 2017, il présente un rapport sur le projet de la reconnaissance du rôle des « aidants familiaux » et l’extension de la prise de congé. Il a contribué à une proposition de loi visant à étendre le dispositif de dons de jours de repos non pris au bénéfice des aidants familiaux. Elle fut adoptée par l’Assemblée nationale et promulguée le 13 février 2018.

Il a également été nommé rapporteur sur la proposition de loi visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants, loi qui a été promulguée le 22 mai 2019.Il établit le même travail sur le renforcement de la prise en charge des cancers pédiatriques par la recherche. Y étaient intégrés le soutien aux aidants familiaux, la formation des professionnels et le droit à l’oubli. Cette mission aboutira à une loi pour améliorer l’aide aux parents d’enfants gravement malades.

La même année, il participa activement à l’arrêt de la pêche électrique en mer du Nord.

Malgré le début de la crise covid, il est nommé rapporteur sur le projet de loi relatif à la dette sociale et à l’autonomie. Cela aboutira à la création de la cinquième branche de la sécurité sociale consacrée à la perte d’autonomie.

Il s’intéressera également au monde de l’éducation.

Les sujets de prédilection n’ont pas prioritairement tournés autour des préoccupations locales.

Activité des 12 derniers mois

Cette période nous semble intéressante compte tenu d’un contexte politique hors norme et législatif très actif. Il continua sur la cadence de son début de mandat. Il y a quelques jours, il fut mis à l’honneur avec la publication de 35 propositions sur l’accompagnement des parents d’enfants malades. Missionné par Jean Castex en octobre dernier, certaines mauvaises langues diront que la date de diffusion est propice pour Emmanuel Macron.

Il vota favorablement au pass vaccinal.

Selon le site nosdeputes.fr, il n’a pas chômé en fin de mandat. Il fut présent jusqu’au bout des séances de l’assemblée nationale.

Situation insolite, il se retrouvera face à son suppléant de 2017 lors de la campagne pour le prochain mandat. Frédéric Devos, maire de Wormhout a été investi par Les Républicains. Ses ex collègues n’ont pas apprécie ses prises de position et votes favorables à la politique du gouvernement.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentAprès l’affaire Bernard Bonnet, un autre préfet de Corse prend le bouillon
Article suivantLa générosité de la CUA avec les délégataires de service public pendant la crise sanitaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici