Accueil Politique Emmanuel Macron à Denain, ça sonnait faux

Emmanuel Macron à Denain, ça sonnait faux

399
0

Au lendemain du résultat du 1er tour des présidentielles, les 2 gagnants étaient déjà sur les routes de France. Le président de la République avait choisi notre région comme point de chute. Il a débuté à Denain, une des villes les plus pauvres de France et fief du rassemblement national. Les communes de la 19eme circonscription votent en grande majorité pour le mouvement de Marine Le Pen tenue par Sébastien Chenu. Emmanuel Macron est donc venu titiller son adversaire sur ses terres de prédilection.

Denain ou la vraie vie

Les habitants ont voté à plus de 41% pour Marine Le Pen. Le public venu voir Emmanuel Macron n’était donc pas forcément acquis à ses causes. Cela s’est vérifié avec un échange entre le président et 1 assistante dentaire se revendiquant être gilet jaune. Elle s’est distinguée par son franc parler lui rappelant plusieurs épisodes désastreux de son mandat.

Quand elle l’attaque sur sa célèbre punchline « les non vaccinés, j’ai envie de les emmerder », la réponse de Macron est hallucinante de par son culot et son dédain.

Pire, il ose affirmer à son interlocutrice qu’elle n’est pas dans la vraie vie. Les gilets jaunes ont débuté leur mouvement pour faire comprendre leur faible niveau de vie.

Nous pensons également aux travaux réalisés à l’Elysée par l’initiative de Brigitte Macron pour 1 million d’euros.

Ce qui a fait réagir le député local, Sébastien Chenu

On pouvait percevoir que la rencontre n’avait pas été prévue, pas de mise en scène comme cela a été le cas lors de nombreux déplacements du chef de l’Etat.

Un comportement qui pose question

Rumeur, légende, complotisme, beaucoup affirment que le président de la République est régulièrement sous l’effet de drogues. La première interrogation s’était posée avant qu’il ne soit au plus haut niveau de l’Etat, lors de sa venue à Arras le 26 avril 2017. Il avait hurlé et était apparu dans un état second.

A l’époque, beaucoup d’internautes en avaient plaisanté, mettant sur sa jeunesse pour expliquer cela. Mais 5 ans plus tard, ils s’interrogent voire accusent le président de ne pas être dans un état normal. Hier, avec le visage amaigri et un regard vide, il adoptait un comportement suspect.

A un moment où un de ses plus proches collaborateurs est accusé d’avoir drogué une de ses collaboratrices. Il a avoué prendre régulièrement de la cocaine pour tenir, cela est du plus mauvais effet. Laurent Bigorgne, ex directeur du très select institut Montaigne qu’il a dû quitter suite à cette affaire, sera jugé en novembre prochain suite au report de son procès prévue le 10 mars.

Emmanuel Macron n’a pas voulu se soumettre à l’exercice classique des débats d’avant 1er tour. Il n’a pas eu le choix face à ceux qui sont dans la « vraie vie ». Ce déplacement censé rassurer les Français sur la prise en compte de leurs préoccupations, n’aura montré que le visage d’une France irréconciliable avec ses dirigeants politiques.

Crédit photo: capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentValentin Neuville, point d’orgue musical de Rexpoëde
Article suivantDis moi où tu habites, je te dirai pour qui tu as voté, analyses des résultats dans le Nord et le Pas De Calais

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici