Accueil Minorités régionales Rencontre avec le porte parole de la Collectivité autonome de Vendée

Rencontre avec le porte parole de la Collectivité autonome de Vendée

280
0

Depuis quelques semaines, situation corse et élections législatives étant certainement les causes principales, les « minorités régionales » se font davantage entendre. Mais l’initiative prise du côté de la Vendée est nouvelle.

Son porte parole nous explique ses motivations et sa vision globale d’une nécessaire prise en compte d’une collectivité autonome de Vendée.

Le miroir du Nord (MDN): Présentez votre mouvement, quelle en son origine, ses membres et ses principaux objectifs?

Notre mouvement est né à la suite d’une discussion entre amis cet été. Nous parlions du projet des mouvements bretons alabretonne, décidonsen85 et Unispourlevdl qui voulaient, pour la Vendée, imposer que notre département aille dans la région nouvelle Aquitaine. Comme une très large majorité de Vendéens, nous étions contre. Mais nous regrettions que personne ne porte ce discours. Nous comprenions que les régions doivent être modifiées.

Nous avons donc pris le temps et avons à la fin de l’année 2021 décidé de créer un compte Twitter. Notre but : donner aux Vendéens une existence administrative et politique à la communauté de vie qui existe depuis l’antiquité et qui s’est maintenue malgré les frontières administratives de toutes époques. Notre moyen d’y arriver : permettre aux habitants de s’exprimer pleinement par un vote obligatoire. Invoquer l’Histoire, l’architecture, etc n’est pas suffisant. La seule et véritable légitimité de trouve dans l’expression des habitants. Un de nos slogans est de dire que notre future Collectivité Autonome de Vendée s’étend de Rezé à Fontenay et de Jard jusqu’à Thouars.

Si les habitants de Pornic où Rezé votent pour être rattachés à la Bretagne, qui sommes nous pour le leur interdire ?

Nous regrettons que les mouvements ou la quasi totalité des militants bretons refusent ce principe démocratique. J’ai été désigné porte parole, et c’est pourquoi vous avez l’immense plaisir de me lire. Nous sommes une bande d’amis. Politiquement, nous sommes allons du centre gauche au centre droit. Nous partageons les valeurs de la démocratie chrétienne. Mais surtout nous aspirons à permettre la création d’une collectivité territoriale unique pour la Vendée. La question de l’autonomie est importante pour toutes les régions. L’autonomie est un peu la seconde étape. Celle-ci pouvant être a géométrie variable en fonction des désirs des habitants de chaque région.

MDN: La Bretagne serait fortement impactée par la création d’une future collectivité vendéenne. Que répondez vous à vos détracteurs bretons ?

La Bretagne ne pâtira pas de la création de la Collectivité Autonome de Vendée. Sauf à croire qu’elle a besoin de plus d’espace pour être viable et que les habitants n’ont pas leur mot à dire… C’est ne pas avoir confiance dans ses propres capacités pour s’administrer et pour convaincre…

Je vais même aller plus loin. La réunification de la Bretagne ne sera possible qu’en étant de paire avec la création de la Collectivité Autonome de Vendée. Les habitants du sud de la Loire Atlantique s’opposeront en très large majorité à leur intégration au sein de la Bretagne. En laissant le sud rejoindre la future Collectivité Autonome de Vendée, les Bretons auront leur réunification.

Nous pouvons le dire, oui, la Bretagne sera fortement impactée par la création de la Collectivité Autonome de Vendée : elle obtiendra sa réunification!

MDN: Vous avez alpagué les candidats à la présidentielle pour connaître leur avis sur la création d’une collectivité autonome de Vendée. Quelles ont été leurs réponses ?

Nous n’avons pas de retour direct des candidats. Notre mouvement est récent et n’avons aucun parti qui nous soutienne en douce. Nous comprenons qu’ils ne nous répondent pas immédiatement.

MDN: Hormis ces personnalités politiques, avez-vous des contacts avec d’autres politiques ?

Oui, nous avons des contacts. Comme je vous le disais précédemment, nous sommes un mouvement naissant, donc on nous offre surtout la possibilité de présenter nos idées. Nous n’avons pas encore obtenu de soutien formel mais nous avons eu à minima le succès d’estime de ne pas passer pour des huluberlus ou des trolls. Et surtout, nous touchons tous les bords politique, ce qui nous rassure pour l’avenir. N’oublions pas qu’Auxiette, président PS des Pays de la Loire, et De Villiers, président MPF de la Vendée, savaient  travailler de concert quand il s’agissait de l’intérêt de la Vendée et des Vendéens au sens large. Il nous semble que cet état d’esprit peut réapparaître afin de créer la future Collectivité Autonome de Vendée.

MDN: Suivez vous l’actualité des minorités régionales, notamment politique, dans un contexte corse très tendu et avant les élections législatives ?

Oui nous suivons l’actualité de plusieurs mouvements.

La question du la réforme territoriale en France est malmenée. Elle est autant malmenée par Paris, qui fait de nos régions une variable d’ajustement au seul intérêt de quelques politiciens. Et elle est malmenée par des militants qui utilisent la question de la démocratie locale dans leur intérêt propre ou pour imposer d’autres politiques en profitant du désintérêt pour la politique locale d’un grand trop nombre de Français. Nous condamnons la violence.

La seule légitimité qui fera évoluer nos régions pour l’ intérêt des habitants sera issue des urnes. Cela veut dire échouer, au début. Le parti québécois, Carles Puigdemont et les Catalans, les partis tels que la CSU nous montre que tout est possible. C’est le temps et les aspirations des habitants qui feront évoluer nos mouvements et nos régions. Nous ne sommes qu’un mouvement naissant. Nous ne savons pas quel sera notre chemin mais nous irons toujours droit vers la réunion de la Vendée.

MDN: Un dernier mot pour nos lecteurs principalement flamands

C’est main dans la main que nous parviendrons à faire modifier le tracé des collectivités territoriales pour qu’elles soient faites par et pour les habitants, conformément à leurs besoins et aspirations.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe jour où un séisme provoqua d’importants dégâts dans le Calaisis
Article suivantDu nouveau au musée de Flandre pour le début des vacances

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici