Accueil Sports Strasbourg-Lens (1-0) : jeux de mains, jeux de vilains

Strasbourg-Lens (1-0) : jeux de mains, jeux de vilains

136
0

Nouvelle défaite pour le RCL ! Opposés à « l’autre Racing » du championnat, celui de Strasbourg, les Lensois se sont inclinés logiquement, même si quelques décisions arbitrales auront – une fois de plus – émaillé la rencontre.

On s’attendait à du spectacle et…on a été déçu ! Si Strasbourg et Lens figurent parmi les équipes les plus prolifiques en buts depuis le début de la saison de Ligue 1, leur opposition a donné un spectacle globalement médiocre. Beaucoup de tension et peu d’occasions.

Les Sang et Or ont particulièrement manqué d’imagination sur le plan offensif mais aussi de qualité technique. Un certain nombre de supporters s’est demandé sur les réseaux sociaux si Seko Fofana et Arnaud Kalimuendo – pour ne citer qu’eux – se sentaient encore concernés par le club ou s’ils avaient déjà la tête ailleurs.

L’enthousiasme de Florian Sotoca, suspendu pour cette rencontre, a cruellement fait défaut !

Un Jonathan Clauss discret

Après dix jours intenses en émotions avec ses débuts (réussis) en Equipe de France, Jonathan Clauss s’est montré discret, pour ne pas dire transparent. On ne l’accablera pas, nul doute qu’il aura rechargé les batteries d’ici le week-end prochain.

Une fois n’est pas coutume, c’est sur le plan défensif que les Lensois se sont montrés solides, du moins jusqu’à l’ouverture du score strasbourgeoise à la 66ème minute.

Sur un centre de Frédéric Guilbert, le Polonais du RCL  Przemyslaw Frankowski déviait involontairement le ballon de la main gauche, poussant l’arbitre à désigner le point de pénalty. Celui-ci était transformé en force par Ludovic Ajorque.

Il semble que la règle ait été correctement appliquée. Mais c’est la pertinence de celle ci qui fait débat depuis dimanche, d’autant qu’une main strasbourgeoise plus tôt dans la partie n’avait pas été signalée.

D’un match à l’autre, les décisions arbitrales diffèrent, provoquant des sentiments d’injustice dans les clubs.

Trois minutes plus tard, un nouveau pénalty était accordé aux Alsaciens, cette fois de manière tout à fait logique. Jean-Louis Leca avait accroché Ludovic Ajorque, laissé libre par des défenseurs lensois sans doute frustrés d’avoir encaissé un but malgré leur solidité.

C’est Kévin Gameiro qui se présentait face au gardien lensois pour ce second pénalty. Mais, pour la première fois en Ligue 1 sous le maillot artésien, Jean-Louis Leca repoussait la frappe et maintenait un semblant d’espoir chez ses coéquipiers.

Il n’y aurait cependant rien ou pas grand-chose à se mettre sous la dent lors des 20 dernières minutes de jeu. Le RCS l’emportait donc 1 but à 0 face au RCL.

De mauvaise augure avant le derby

Lens chute à la 10ème place et va enchaîner les grosses affiches ces prochaines semaines, accueillant Nice dimanche après-midi avant de se rendre à Lille le 16 avril, de recevoir Montpellier le 20 puis de se déplacer au Parc des Princes le 23 avril pour y défier le PSG.

A moins d’un sursaut immédiat et spectaculaire, le Racing peut dire au revoir à ses ambitions européennes.

Luc Legru

Crédit photo: capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe Louvre Lens à l’heure romaine
Article suivantLe jour où un séisme provoqua d’importants dégâts dans le Calaisis

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici