Accueil Politique Elections législatives: le bilan de Marine Le Pen (11eme circonscription du Pas...

Elections législatives: le bilan de Marine Le Pen (11eme circonscription du Pas De Calais)

281
0

Comme nous vous l’avions annoncé, notre série sur les députés sortants est lancée. Vous voterez pour les prochaines législatives les 12 et 19 juin prochains. Notre série continue avec la 11eme circonscription du Pas-De-Calais.

Située exclusivement dans le bassin minier, elle regroupe des cantons populaires:

  • Carvin,
  • Courrières, 
  • Hénin-Beaumont, 
  • Leforest, 
  • Montigny-en-Gohelle,
  • Rouvroy

Une députée star

Contrairement à beaucoup de candidats élus en 2017 particulièrement sous l’étiquette En Marche, la 11eme circonscription du Pas De Calais a connu un phénomène inverse. C’est Marine Le Pen, elle même, qui parvient à gagner l’élection après une domination des partis de gauche. Elle bat Philippe Kemel, figure emblématique du parti socialiste. Celui qui en 2012, l’avait emporté de peu face à elle grâce à un report de voix, est cette fois ci battu. Elle était déjà à cette époque présidente du front national.

Le front national bénéficie de 3 phénomènes:

  • un ras le bol des habitants du bassin minier vis à vis des élus de gauche. L’élection de Steeve Briois à la tête de la mairie de Henin Beaumont en était le premier signe fort. Ces cantons, contrairement à ceux des banlieues dénommés ainsi, sont réellement des territoires perdus de la République. Explosion du chômage, conditions de vie déplorables, augmentation significative de l’immigration, tout était réuni pour que le front national (encore à l’époque) s’impose.
  • Elle est la présidente de son mouvement et est particulièrement appréciée par les habitants du bassin minier,
  • Marine Le Pen a récolté le travail de Steeve Briois, l’enfant du pays. Après de nombreuses candidatures, il parvient en 2014, à s’imposer à Hénin Beaumont. Son travail a payé et en 2020, il est réélu dès le 1er tour avec plus de 74% des voix.

Celle qui est en campagne pour les présidentielles depuis un an (elle a annoncé sa candidature le 9 avril 2021), saura dans moins d’une semaine si elle fera campagne pour les législatives. Les derniers sondages lui sont de plus en plus favorables. Le dernier en date la donne à 48,5% au second tour face à Emmanuel Macron.

Elle est devenue, en juin dernier, conseillère départementale du Pas De Calais à la surprise de beaucoup de commentateurs politiques.

Un mandat à l’image du RN

On lui a souvent reproché un travail et une présence insuffisants. Qu’en est il? Celle qui a été conseillère régionale face à Xavier Bertrand jusqu’en juin 2021 a dû en même temps gérer un mouvement politique avec ses contrariétés et une campagne présidentielle en préparation. Elle était également confrontée au règlement de l’assemblée. Malgré un vote conséquent pour le FN, le mouvement n’a compté que 8 députés, insuffisant pour faire un groupe. Par conséquent, les participations de ces élus ne peuvent être au même niveau que celles des élus dépendant d’un groupe.

Le niveau de ses contributions est dans la moyenne concernant les questions écrites et orales posées au gouvernement. Elle a déposé de nombreuses propositions de loi. Majoritairement, elles concernent des thèmes de prédilection du rassemblement national: immigration, terrorisme, radicalisés. On y trouve également des questions relatives à la condition animale, à laquelle la candidate a toujours été sensible. Les conditions de travail et de rémunération des personnels soignants ont aussi été à l’ordre du jour, tout comme l’indépendance de la justice.

Insolite, en 2021, elle s’était inquiétée de l’accès au compte bancaire pour les citoyens russes en France.

Lors du début de la crise sanitaire, elle a critiqué le gouvernement qui, selon elle, aurait dû confiner la population plus vite. Elle est apparue à plusieurs reprises proche des partisans de la vaccination obligatoire pour prendre des positions totalement inverses. Son électorat est apparu de moins en moins favorable aux restrictions de liberté et avaient des doutes rapidement sur l’efficacité du vaccin.

Activité des 12 derniers mois

Cette période nous semble intéressante compte tenu d’un contexte politique hors norme et législatif très actif.

Elle s’est fait remarquer, avec les autres députés RN, sur son opposition au gouvernement dans le cadre de la crise sanitaire. Dénonçant les revirements et les restrictions de liberté, elle est apparue moins impliquée que les députés La France Insoumise, notamment, vis à vis de Ugo Bernalicis, député de la 2eme circonscription du Nord. Ses absences à certains moments clés lors de votes sur les pass ont fait grincer des dents.

Elle a interpellé le gouvernement sur quelques questions locales: Métaleurop; déploiement du Réseau Express Grand Lille.

Quant à sa présence, elle ne serait pas exemplaire selon le site nosdeputes.fr. La période n’est pas propice pour s’occuper de sa circonscription. Cela lui sera t’il préjudiciable si elle est candidate pour l’élection de juin prochain? Son nom suffira t’il à se faire réélire?

L’issue de la présidentielle déterminera si elle sera candidate ou présidente de la république. Plus que quelques jours de patience.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentL’Ecole des métiers du sport Côte d’Opale
Article suivantLe Louvre Lens à l’heure romaine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici