Accueil Économie Pressions sur la galaxie Mulliez vis à vis des enseignes ouvertes en...

Pressions sur la galaxie Mulliez vis à vis des enseignes ouvertes en Russie

201
0

La guerre en Ukraine créé du remue ménage dans la région. Gérard Mulliez et sa galaxie sont fortement mis sous pression du fait de laisser ouvertes plusieurs enseignes en Russie. Leroy Merlin, Auchan, Décathlon sont implantées en masse et le chiffre d’affaires de chacune de ces entreprises produit en Russie est loin d’être négligeable pour le groupe Mulliez. Par exemple, le chiffre d’affaires de Leroy Merlin y est de 18%. Auchan compte 43 magasins en Ukraine et 235 en Russie. Leroy Merlin en exploite respectivement 6 et plus d’une centaine, Decathlon 4 et 60. 90 000 salariés y travaillent.

Deux choses sont reprochées au groupe nordiste: financer la guerre en Ukraine et son silence vis à vis de ses salariés installés en Russie et en Ukraine.

Est ce raisonnable de laisser les enseignes Mulliez ouvertes en Russie?

Dans la tête de beaucoup de soutiens ukrainiens, il y a un lien direct entre le commerce du groupe Mulliez qui continue en Russie à travers plusieurs enseignes et l’aide apportée à la Russie.

Les messages hostiles sont monnaie courante depuis quelques jours sur le réseau twitter

Bien que les enseignes soient ouvertes dans les 2 pays en guerre, elles dépendront à court terme de fournisseurs russes pour continuer leur commerce dans ce pays.

Certains internautes appellent à boycotter les magasins concernés.

Une pétition a même été mise en ligne.

Quel avenir pour les salariés en Russie et en Ukraine?

C’est la question principale que se pose Jean Marc Cicuto, délégué syndical CFTC à Leroy Merlin. Pourquoi la galaxie Mulliez reste silencieuse face aux interrogations des 45 000 salariés embauchés en Russie?

L’objectif principal de ce représentant syndical est d’assurer la sécurité physique mais aussi financière des salariés qu’ils soient russes ou ukrainiens. A l’instar de Mac Donald’s, Ikea ou KFC, il souhaiterait que les magasins ferment au moins temporairement, le temps de voir comment évolue le conflit.

L’épisode qui s’est déroulé dimanche soir devant un magasin de l’enseigne de bricolage ravive les inquiétudes.

Un salarié serait décédé selon le député ukrainien Oleksiy Goncharenkosi. « La mort d’un employé innocent va-t-elle influencer votre décision de continuer à marchander en Russie ? » s’est il offusqué.

Pour l’instant, seule la direction d’Auchan a justifié sa décision de laisser les magasins ouverts sous couvert de nourrir les populations concernées. Mais comment justifier la même décision pour les enseignes de bricolage et d’équipements de sport?

La galaxie Mulliez va t’elle céder aux pressions mais surtout aux risques avérés pour ses salariés? Le profit avant l’honneur?

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLa nuit de la chouette au musée archéologique de Douai
Article suivantLe RC Lens explose Lyon 9 à 2

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici