Accueil Politique Elections législatives: le bilan de Charlotte Parmentier-Lecocq (6eme circonscription du Nord)

Elections législatives: le bilan de Charlotte Parmentier-Lecocq (6eme circonscription du Nord)

283
0

Comme nous vous l’avions annoncé, nous continuons notre série sur les députés sortants. Vous voterez pour les prochaines législatives les 12 et 19 juin prochains. Notre série continue avec la 6eme circonscription du département du Nord.

Circonscription à la fois semi urbaine et rurale, elle est un territoire riche. Elle comprend les cantons suivants:

  • Cysoing, 
  • Orchies, 
  • Pont-à-Marcq,
  • Communes de Anstaing, Baisieux, Chéreng, Forest-Sur-Marque, Gruson, Sailly les Lannoy, Tressin et Willems

.

2017, les débuts en politique de Charlotte Parmentier Lecocq

Native de Pointe à Pitre, elle a grandi dans le secteur de Maubeuge/ Avesnes Sur Helpe. Issue d’une famille bourgeoise exerçant des professions libérales, elle suit la même voie en ouvrant un cabinet conseil pour les TPE/PME et associations.

C’est une novice en politique. Profondément de droite durant sa jeunesse, elle est un des premiers soutiens d’Emmanuel Macron en 2017. Elle créé la surprise lors des élections législatives de 2017 en sortant Thierry Lazaro, élu Les Républicains depuis des années.

Elle a été élue récemment conseillère départementale.

Elue investie

Dès le début de son mandat, pour une députée de la majorité présidentielle, elle apparaît comme une députée active. Elle a régulièrement posé des questions aux sujets de prédilection très divers.

C’est surtout pour ses rapports sur la santé au travail qu’elle sort du lot parmi tous les nouveaux députés LREM. Dès 2018, elle est sollicitée par le premier ministre pour un Rapport Santé Travail de 2018 dont elle est co-auteure avec Bruno Dupuis et Henri Forest. Cela va beaucoup l’occuper les derniers mois de son mandat.

Dans le dossier de la reconstruction de la ligne électrique Avelin-Gavrelle, elle s’est mise à dos beaucoup de maires locaux. Opposée au projet, son objectif a été de négocier au maximum avec RTE, sachant que les recours n’étaient plus possibles.

Insolite: elle avait été avant-gardiste sur certains sujets comme la gestion des EPHAD et l’élargissement de la vaccination par les infirmiers et infirmières dès 2018.

Activité des 12 derniers mois

En 2020, Charlotte Parmentier-Lecocq elle publie dans le Journal du dimanche une tribune signée par 158 députés LREM. Elle indique que la santé au travail doit devenir « un axe prioritaire de la santé publique et un axe stratégique dans les entreprises ». Elle déposera une proposition de loi, indiquant qu’elle sera « envoyée comme un signal à tout le monde pour que le dossier avance ». La proposition de loi est définitivement adoptée le 23 juillet 2021 et promulguée au journal officiel le 2 aout 2021.

Selon le site nosdeputes.fr, en matière de contributions, elle ferait partie des 150 députés les moins actives quant au dépôt d’amendements. Sur les autres travaux, elle est dans la moyenne d’activité de l’ensemble des députés.

Ses présences sont plus régulières sur les derniers mois de l’année 2021 et les premiers mois de 2022.

Elle sera probablement candidate à sa réélection. Elle aura fort à faire face à Luc Foutry, conseiller régional et président de la communauté de communes Pévèle-Carembault et maire d’Attiches, soutenu par Les Républicains et proche de Xavier Bertrand.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2021. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLa Scapartois, pièce maîtresse du réseau de distribution Leclerc
Article suivantLa nuit de la chouette au musée archéologique de Douai

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici