Accueil Environnement La région continue d’électrifier l’Afrique: véritable action louable? (1/2)

La région continue d’électrifier l’Afrique: véritable action louable? (1/2)

170
0

Depuis 2017, le conseil régional participe à des actions en faveur du continent Africain. Elle renouvelle son appel à projets pour 2022. L’objectif: « soutenir des projets collaboratifs ayant pour but de réaliser des projets d’accès à l’énergie durable sur le continent africain afin d’améliorer la qualité de vie de la population« .

Qui peut faire acte de candidature pour cet appel à projets?

  • Des collectivités territoriales, communautés de communes
  • Des entreprises, associations, ONG, missions locales, centre sociaux
  • Des établissements publics et privés d’enseignement supérieur et de recherche
  • Des établissements publics et privés d’enseignement général technologique et professionnels
  • Des CFA et apprentis du supérieur

Pour quels projets?

  • Être démonstratifs dans les secteurs de l’énergie (production, stockage et distribution)
  • Participer au développement d’un système énergétique durable, adapté aux conditions locales et répondant à un usage d’intérêt général ou à des usages productifs
  • Intégrer des actions de formation et/ou de maintenance
  • Vise un modèle de système économique inclusif et durable
  • Être situé hors zones à risques en Afrique

Une action désintéressée?

Rien n’est moins sur. Cet appel à projets fait suite à la création de l’association « Energies pour l’Afrique » par Jean Louis Borloo en 2015. 650 millions d’Africains n’ont pas accès à l’électricité, l’association participera à combler ce manque. Ce n’est que 2 ans plus tard que la région devient la première à signer une convention de partenariat avec « Énergies pour l’Afrique » et devient chef de file en Europe du plan de Paix-Croissance-Énergie. » L’ancien maire de Valenciennes s’était déplacé en personne lors du démarrage de ce plan pour un moment en grandes pompes lors d’une séance du conseil régional. Et pourtant à ce moment là, 2 ans après la création de l’association, c’est déjà un échec. Les Africains n’apprécient pas cette prise en charge. Jean Louis passe alors à autre chose et devient président de « énergies pour le monde ».

Xavier Bertrand a toujours voulu voir grand et faire de sa collectivité un petit Etat dans l’Etat. Il s’est doté d’une politique de rayonnement international. « Energies pour l’Afrique » en est un des volets. Mais qu’en est l’intérêt pour les habitants de la région? A une époque où beaucoup d’entre eux auraient besoin d’aide directe pour payer le coût de l’énergie nécessaire pour se chauffer. Pourquoi avoir soutenu cette association qui était déjà en perte de vitesse? Ce sont déjà 1 437 526 euros qui ont été dépensés dans ces soutiens soit en moyenne 80 000 euros par projet.

Nous reviendrons dans un second article sur les dessous de cet appel à projets qui ne bénéficie pas qu’aux Africains. Certains acteurs locaux ont vu dans cette action une véritable opportunité financière.

Crédit photo : DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLens-Brest (0-1) : haro contre la VAR !
Article suivantThéophile Legrand, un capitaine d’industrie textile à Fourmies

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici