Accueil Politique Elections législatives: le bilan de Jacqueline Maquet (2eme circonscription du Pas-De-Calais)

Elections législatives: le bilan de Jacqueline Maquet (2eme circonscription du Pas-De-Calais)

239
0

Comme nous vous l’avions annoncé, nous débutons notre série sur les députés sortants. Vous voterez pour les prochaines législatives les 12 et 19 juin prochains. Notre série continue avec la 2eme circonscription du Pas-De-Calais.

La 2eme circonscription a un territoire plus raisonnable dans le nombre de communes en comparaison de la 1ere circonscription qui est la plus grande de France. Elle comprend les communes du grand Arrageois, plus bourgeoises et urbaines.

Jacqueline Maquet: comme un poisson dans l’eau dans la Macronie

Elle l’a avoué elle même: ses débuts au sein d’En Marche, le mouvement d’Emmanuel Macron n’ont pas été simples. Mais après 39 ans passés au parti socialiste, elle semble être parvenue à s’habituer au mode de fonctionnement du jeune parti politique. Son arrivée au sein de la majorité présidentielle a été perçue par ses détracteurs comme un signe d’opportunisme. Conseillère régionale jusque 2015 qui voit la fin de l’ère socialiste au conseil régional, députée sous étiquette PS élue en 2007 et 2012, elle savait qu’elle perdrait tout en restant au PS en 2017. A noter qu’en 2007, elle est l’élue de la 1ere circonscription du département.

Il y a quelques semaines, elle a participé au lancement de Territoires et Progrès, l’aile gauche d’En Marche. En compagnie de transfuges du PS comme elle, tels Brigitte Bourguignon, ministre, Michel Dagbert, sénateur, elle pense pouvoir rassembler davantage d’ex électeurs PS. Comme une tentative de ne pas oublier ses premiers amours.

Qui n’a pas oublié ses convictions socialistes…à quoi bon?

Jacqueline Maquet a régulièrement interpellé le gouvernement par le moyen de questions écrites ou orales. Elle n’a pas hésité à mettre en avant des failles dans le fonctionnement des services publics: hôpitaux, urgences, agences, déserts bancaires. Elle a également défendu les publics les plus fragiles: déficients visuels, personnes en situation de handicap, migrants. Elle a mis en avant des sujets épineux comme le développement des éoliennes ou des méthaniseurs.

Elle n’a produit qu’un rapport avec un autre député sur les enjeux de la sécurité privée.

Elle a participé à une mission d’information sur l’abstention.

Des problématiques connues effectivement par les habitants du département voire plus particulièrement du Grand Arrageois. Mais comment se faire entendre face à un gouvernement qui n’écoute pas les élus locaux…et peut être encore moins ceux faisant partie de leur mouvement? Jouer la carte de l’opposition en étant adhérente En Marche semble mission impossible.

Activité sur les 12 derniers mois

Cette période nous semble intéressante compte tenu d’un contexte politique hors norme et législatif très actif. Selon le site nosdeputes.fr, elle fait partie des 150 députés les moins actifs en matière d’intervention, puisqu’aucune n’a été recensée. Idem du côté des amendements, elle n’en a déposé que 8. Cela s’explique pour un membre de la majorité présidentielle.

Quant à sa présence en hémicycle, elle est en dessous de la moyenne des autres députés jusque mi octobre 2021. Elle inverse la tendance par la suite, soit en fin de mandat.

Un mandat aux connotations sociales dans les quelques exercices de la députée. Son adhésion à Territoires de progrès est elle un leurre? Ses convictions socialistes peuvent elles être sincères quand on soutient Emmanuel Macron?

Elle a déclaré récemment vouloir continuer à soutenir le président. Il est dorénavant candidat à la présidentielle. Va t’elle rempiler pour un nouveau mandat? Pas si sur surtout quand on connaît la carte politique de la cette circonscription qui risque de ne pas aider les électeurs. Pour les Républicains, Emmanuelle Lapouille est d’ores et déjà investie. Elle est proche de Frédéric Leturque qui soutient le président en place, son positionnement fait désordre. Difficile de ne pas railler les Républicains qui se voient accuser d’être Macron-compatibles. Un autre macroniste risque également de venir mettre la pagaille: Nicolas Desfachelle, maire de Saint Laurent. Cet ambitieux rêve d’un destin national.

A la droite de l’échiquier politique, Alban Heusèle est le candidat naturel pour le Rassemblement National. Cette circonscription n’est pas favorable pour le mouvement de Marine Le Pen qui de plus va être perturbé par une candidature Reconquête. Le parti d’Eric Zemmour a promis une candidature dans chaque circonscription.

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentPlusieurs dizaines de milliers de manifestants contre le CPE: des incidents à Lille
Article suivantLes Corses ont répondu présents en soutien à Yvan Colonna

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici