Accueil Économie Carrefour Maubeuge ne respecte pas la loi Egalim

Carrefour Maubeuge ne respecte pas la loi Egalim

182
0

La loi EGalim, s’appelle en réalité “loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous”. Il s’agit d’une loi de 2018 issue des États généraux de l’alimentation lancés en 2017. L’un de ses principaux objectifs est d’assurer une juste rémunération aux producteurs et leur permettre de vivre dignement de leur travail.

Des contrôles sont notamment effectués dans les grandes surfaces alimentaires pour vérifier les prix. La Section spécialisée des producteurs de lait (SSPL) s’assure que le lait, le camembert, le yaourt nature et le fromage râpé respectent la loi. Cette dernière impose une formule de prix prenant en compte des indicateurs tenant compte des coûts de revient réels du lait.

Contrôles dans un contexte de négociations non respectées

François Moreau, président de la SSPL du Nord, a expliqué la démarche. Elle est simple: aller directement vérifier les prix affichés dans les rayons. Ce sont les éleveurs eux mêmes qui réalisent les contrôles. Mais les magasins choisis ne l’ont pas été au hasard et les dates non plus. Les 26 et 28 février, 3 magasins Leclerc (Haubourdin, Hazebrouck et Saint Amand Les Eaux) ainsi que le Carrefour de Maubeuge ont reçu de la visite. Les dates choisies correspondent à la période intermédiaire entre les 2 négociations. Une première négociation traite des produits de marque puis une autre des produits distributeurs.

Carrefour, mauvais élève dans l’incompréhension

Les éleveurs n’ont rien eu à signaler dans les centres Leclerc. En revanche, du côté de Carrefour Maubeuge, le prix du litre de lait était à 0,69€ au lieu des 0,74€ obligatoires selon la formule de calcul. Les éleveurs ont déjà prévenu d’un prochain passage pour s’assurer que le prix sera régularisé.

Du côté du supermarché, la prise de conscience ne semble pas au rendez vous. Cette différence de tarif est un manque à gagner important pour les producteurs. Ils sont déjà en difficulté et cela s’accentue avec l’augmentation des prix de l’essence et et produits agricoles. Mais la direction du magasin se dédouane sur la centrale d’achat. Mais c’est aussi la crainte d’une mauvaise réaction des consommateurs qui inquiète Carrefour.

Pour information, C’est E Leclerc qui a de nouveau été désigné comme l’enseigne la moins chère selon UFC Que choisir

Il semble loin le temps où tout le monde comprenait le rôle majeur joué par les agriculteurs.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLa langue bretonne présente à la finale de l’Eurovision France
Article suivantManipulations, censure… la guerre médiatique est déclarée ! – I-Média n°385

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici