Accueil Culture Série Mania fait la promotion du LGBTQ+

Série Mania fait la promotion du LGBTQ+

246
0

Mardi soir était dévoilée la programmation complète du festival Série Mania qui se tiendra à Lille du 18 au 25 mars. Comme le miroir du Nord l’avait déjà prédit, la bien pensance sera de mise. Outre quelques personnalités du jury aux engagements marqués, certaines séries adoptent le même ton.

Le site internet de l’événement présente donc les 57 séries. Vous pouvez les découvrir en filtrant par catégorie. Une d’entre elle est consacrée à la propagande LGBTQ+. Petit rappel pour décrypter cet acronyme.

2 séries entrent dans cette catégorie

All my friends are racist ou l’avènement d’une époque débridée

La première d’entre elle est la représentation même de l’évolution de notre époque qui promeut des propagandes woke. Le scénario dépeint la relation entre un gay et sa meilleure amie dont les soi-disant amis seraient racistes. Alors qu’ils sont ivres, les personnages actent cela dans un tableau que les intéressés découvrent. Les 2 amis sont mis de côté. La bande annonce offre déjà un aperçu des messages passés.

Les 13 courtes minutes du premiers épisode sont un florilège. Le rythme est très fatiguant et donne l’impression de voir des acteurs sous drogue. Mais la propagande est bien réelle. En Australie, elle est considérée comme « la chose la plus queer et la plus scandaleuse que vous verrez à la télévision ».

Les soi-disant amis en question sont blancs.

L’une d’entre eux est invitée aux soirées par intérêt: elle permet d’avoir accès aux meilleures drogues.

Un autre est adepte du « rimming », comprenez de « l’annulingus ».

Il n’est pas indiqué l’âge à partir duquel cette série est accessible. Le festival, qui développe des actions éducatives, aura t’il pensé à protéger les enfants de cette violence télévisuelle? Alcool, drogue, sexe débridé, un cocktail explosif s’il est mis devant les yeux des plus jeunes. Et qui fait de cette vie la normalité

Cette série a remporté un prix par l’académie australienne du Cinema et de la Television. Ce qui devrait plaire à une partie du jury dont Matthieu Kassovitz ou encore la « chanteuse » Yseult.

C’est notamment avec vos impôts que la lourde subvention du Conseil régional est accordée pour ce festival…et cette série.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentElections législatives: le bilan de Bruno Duvergé (1ere circonscription du Pas-De-Calais)
Article suivantLes Jauregui, un clan cycliste basque établi à Cambrai

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici