Accueil Économie Le match Auchan Carrefour en attente de la présidentielle

Le match Auchan Carrefour en attente de la présidentielle

239
0

Le sujet semble clos. Pourtant, il anime les discussions économiques particulièrement depuis octobre 2021. A cette époque, les discussions entre les 2 grands groupes de la grande distribution ont vite été interrompues. Les dirigeants de Carrefour n’étaient pas d’accord sur les termes de la négociation dont le montant de la valorisation de leur structure à 16,5 milliards.

Mais les principaux intéressés, l’AFM (association famille Mulliez) en première ligne, remettent le couvert. Nouveau flop. Et pourtant, la famille Mulliez s’était décarcassé pour trouver le meilleur investissement. Selon les Échos, des fonds d’investissement anglo-saxons KKR, CVC ou encore CD&R mettraient ensemble 6 milliards pour permettre à l’AFM de rassembler les presque 20 milliards nécessaires au rachat de Carrefour. Si cette fusion devenait effective, ce nouveau géant représenterait 30% du marché des biens communs de consommation.

Des conséquences mal vécues pendant une présidentielle

Cette fusion aboutirait à un groupe français. Perspective qui va convenir à Bruno Le Maire, ministre de l’économie, qui avait empêché le rachat de Carrefour par des canadiens au nom du « patriotisme économique » Mais ce n’est pas réellement exact. Les fonds sollicités par l’AFM sont anglais. La finance anglaise fait peser un niveau d’exigence très important sur ce genre de projets. Les performances de Carrefour risquent de les agiter.

Dans un article du 12 janvier 2022 du Canard Enchaîné, on y apprend que ce projet fait grincer des dents les préfets concernés. L’hebdomadaire nous apprend qu’une circulaire du ministère de l’intérieur a été adressée aux préfets. Cette note ferait un focus particulier sur les magasins dans lesquels les salariés se montrent d’ores et déjà actifs vis à vis des conséquences de cette possible fusion.

Les conséquences seraient en effet désastreuses pour l’emploi en France.Les sièges des 2 groupes seraient fortement impactés, mais aussi la logistique, les centrales d’achat et les franchisés. Soit selon un protagoniste directement concerné par l’opération : « c’est un plan à 10 000 salariés en moins ». Le siège d’Auchan à Croix en subirait les conséquences.

Cette opération serait elle un succès pour l’AFM? Parviendrait elle à créer des synergies entre ces structures? Aura t’elle les reins suffisamment solides? Les pouvoirs publics interviendraient ils? Ce qui est certain est que autant Carrefour qu’Auchan ont déjà subi des fusions. Carrefour a avalé Promodès et Auchan a englouti Mammouth. Les salariés s’en rappellent et appréhendent déjà leur futur.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2021. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentMenaces sur nos libertés : le blogueur douaisien Korben est sur Thinkerview
Article suivantRégions et Peuples solidaires presque en dehors de la présidentielle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici