Accueil Société Karl Zéro revient sur l’affaire d’Outreau

Karl Zéro revient sur l’affaire d’Outreau

481
0

L’ancien animateur vedette Karl Zéro revient sur l’affaire qui a ébranlé la région: celle d’Outreau. Dans le 4eme numéro de l’envers des affaires, revue trimestrielle en kiosque depuis avril 2021, il donne la parole à Jacques Delivré. Cet ancien professeur publie bientôt son 3eme ouvrage sur cette affaire.

Une affaire hors norme dans l’horreur

Quelques éléments de rappel: les faits concernés se sont déroulés entre 1997 et 2000. Douze enfants sont victimes de viols réguliers par des membres de plusieurs familles. L’enquête aboutira à 1 procès qui a bouleversé l’opinion publique. Les accusés feront appel. En 2005, la Cour d’Appel acquitte 12 d’entre eux, en condamne 4. Un d’entre eux s’était suicidé en prison avant le 1er procès. Un jeune juge qui semblait dépassé, Fabrice Burgaud. Une commission d’enquête ouverte entre le 10 janvier et le 12 avril 2006 est médiatisée à outrance. Et l’horreur, dans cette tour du renard à Outreau, dont la destruction a débuté en mars 2021.

Rappelons que l’ombre des horreurs de Marc Dutroux, de l’autre côté de la frontière, raisonne encore fortement. La classe politique belge avait été silencieuse sur cette affaire.

Pourquoi revenir sur cette affaire?

Jacques Delivré est déjà auteur de 2 ouvrages sur le sujet en 2020:

  • Outreau, angles morts. Ce que les Français n’ont pas pu savoir
  • Guernica dans la tête écrit en collaboration avec le 1er fils du couple Delay Badaoui

Il publie prochainement un 3eme livre « les imposteurs d’Outreau ». Après analyse du dossier d’instruction de plus de 30 000 pages et un recoupement fait avec les innombrables articles de presse, documentaires, et entretiens, il en déduit que l’issue de cette affaire serait plus compliqué que cela. Il veut montrer que les médias mais aussi l’opinion publique auraient influencé le jugement de la Cour d’Appel de Paris en novembre 2005. Mais aussi que les inculpés ont fait de nombreuses déclarations incohérentes et ont menti régulièrement sans que cela ne soit repris.

Mais sa contribution ne s’arrête pas là. Il s’interroge sur le viol et le meurtre d’une mineure jamais évoqué dans l’instruction. Une petite fille nommé Zaya, âgée d’environ 5 ans aurait été tuée dans l’appartement du couple Delay-Badaoui. Cette scène terrible a été racontée par plusieurs protagonistes de l’affaire dont Johnathan, un des fils du couple.

L’envers des affaires, comme pour toutes les enquêtes examinées, tient à mettre en lumière une réalité qui ne serait peut être pas aussi arrêtée.

Vous pouvez trouver l’envers des affaires en kiosque ou vous abonnez.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2021. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentRencontre avec Yann Vallerie , auteur de l’ouvrage « Sécession »
Article suivantLFI soutient les opposants à la transformation de l’aéroport de Lesquin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici