Accueil Minorités régionales La France continue son bras de fer face à la Corse

La France continue son bras de fer face à la Corse

171
0

Les épisodes de tension entre la Corse et les pouvoirs publics parisiens continuent de plus belle. En quelques heures, des décisions prises semblent incompréhensibles pour les élus et militants nationalistes.

L’hebdomadaire Arritti privé de ses annonces légales en Corse du Sud

Le dernier en date concerne le plus vieil hebdomadaire de l’île avec ses 56 ans de diffusion. La parution des annonces légales est une manne financière conséquente pour le journal, jusqu’à 20 000 euros par an. Pourquoi maintenant? Pourquoi seulement en Corse du Sud? L’argument des services de la préfecture repose sur une diffusion qui ne serait pas assez large. Pourquoi l’était elle les années précédentes? La direction du journal a annoncé qu’elle userait de toutes les voies légales pour continuer la parution de ces annonces

La liberté du préfet Lelarge avec les comptes de la collectivité de Corse (CDC)

Cela paraît insignifiant mais cette décision est une goutte d’eau qui risque de faire déborder le vase. Car elle intervient quelques heures après une autre décision aux impacts financiers très lourds. Le Préfet Lelarge a de son propre chef procédé à un mandatement sur le compte de la collectivité de Corse d’un montant de 9,2 millions d’euros. L’objet de cette somme: régulariser le paiement des intérêts de retard dus par la collectivité de Corse à la Corsica Ferries pour avoir favorisé un concurrent (SNCM) entre 2007 et 2013. Ce conflit coûte 86 millions d’euros pour lesquels la France a débloqué 50 millions en décembre dernier. Cette somme n’est toujours pas arrivée dans les comptes de la CDC. Une liberté qui a provoqué la colère des dirigeants de la majorité territoriale notamment du député Jean Félix Acquaviva.

Levée du statut DPS de P.Alessandri et A.Ferrandi, une décision politique?

Nous avions évoqué la situation de ces 2 prisonniers corses en 2021. Aucune commission n’avait statué sur leur statut de détenu particulièrement surveillé qui les empêche de poursuivre leur peine en Corse. Cette année, la commission locale de la prison de Poissy où ils sont détenus, s’est prononcé favorablement au maintien de ce statut. Nouveau revers pour ces 2 hommes au moins pour une année supplémentaire seront éloignés de leur famille. Leur traitement est moins complaisant que celui de Lionel Dumont, terroriste islamiste du gang de Roubaix sorti sous bracelet électronique. Là encore la colère des nationalistes est grande. Core In Fronte dénonce une décision politique.

Ces décisions prises par les représentants de l’Etat, à quelques mois de la présidentielle sont un mauvais signal dans les relations avec la Corse. L’arrivée d’un nouveau préfet est elle une lueur d’espoir? Amaury de Saint-Quentin a notamment été préfet sur l’île de la Réunion. Il n’avait pas fait l’unanimité et une pétition avait été lancée par les habitants pour provoquer son départ. Les Réunionnais n’avaient pas digéré la façon dont il avait géré les inondations sur l’île en 2018.

Crédit photo: wikimédia

Le miroir du Nord, 2021. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentPas de Calais à Zeebruges. La Belgique rétablit le contrôle aux frontières avec la France
Article suivantLa région et la préfecture porte paroles de la politique gouvernementale sur la crise sanitaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici