Accueil Vie des médias Quand Aymeric Lompret tente d’être drôle en parlant des migrants

Quand Aymeric Lompret tente d’être drôle en parlant des migrants

270
0

Décidément, quand le service public audiovisuel tente de nous faire rire, le succès n’est pas garanti. Nouvelle illustration le 10 février dernier lors de la chronique de Aymeric Lompret sur France inter. Les interventions de ce lillois qualifié d’humoriste ont de quoi mettre mal à l’aise.

Une des dernières en date appelée « les migrants à Calais » était particulièrement ratée.

Attaques en règle contre la région et les forces de l’ordre

C’est d’une manière insistante et lourde que Aymeric Lompret s’exprime vis à vis de quelques coins de la région. Il y évoque Calais évidemment mais pas que. Boulogne Sur Mer et Dunkerque en prennent aussi pour leur grade. De nouveau, des propos dédaigneux pour les villes du littoral. Mais ‘autres secteurs géographiques ont également été égratignés: l’Auvergne, le Mans. En revanche, il semblerait que le chroniqueur ait un faible pour La Baule…davantage dans ses cordes de bobo.

Mais ce sont surement les tentatives d’être drôle en mélangeant crise sanitaire et crise migratoire qui ont été les plus lamentables. Quelques exemples: « les autorités disent qu’on ne peut plus distribuer de nourriture pour cause de covid, ils font très attention au covid. Là bas, quand un bateau coule, ils sont là « non Bernard vas y pas, tu vas cas contact. Quoi tout le monde boit dans le même bidon, c’est pas très covid covid. Je renverse, c’est pour votre sécurité. » Pareil, ils mettent des grands coups de couteau dans les tentes, faut aérer monsieur, faut aérer. Les CRS sont à cheval sur les gestes barrière »

Aymeric Lompret, l’autre exemple de la médiocrité des médias du service public

Il y a quelques mois, le lillois avait insulté une partie des français comme évoqué par nos collègues de l’OJIM. « Merci les fachos d’avoir payé pour qu’on dise que vous êtes des gros cons ! » Ces « soldats de la blague », « ouvriers de la rigolade », « les têtes à claques ».

A travers ces moqueries, on perçoit que ce sont les français des gilets jaunes, des manifestations anti-pass qui sont visés. Plus récemment, ce sont les participants aux convois de la liberté qui étaient visés. Comme s’interroge André Bercoff, pourquoi est ce toujours le même échiquier politique qui est visé?

Aymeric Lompret, à l’image de Charline Vanacker ou encore Sophia Aram sont les représentants de ce service public subventionné avec vos impôts pour vous insulter.

Crédit photo: capture facebook

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentCa bouge à la brasserie du Pays Flamand
Article suivantLens-Lyon (1-1) : Un bon match nul à Bollaert !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici