Accueil Politique Les conférences de Science Po Lille orientées vers la bien-pensance

Les conférences de Science Po Lille orientées vers la bien-pensance

263
0

Ce n’est pas secret, les divers établissements de Science Po sont gangrenés par l’extrême gauche. Il y a encore une semaine, Jean Messiha, membre de Reconquête, le parti d’Eric Zemmour était insulté, malmené par des opposants antifas devant les locaux de Science Po Paris. En cause, la tenue d’une conférence sur le thème de « l’assimilation à la Française ».

Pire, proche de chez nous, en janvier 2020, Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles et Charles Consigny, avocat se voient censurer. C’est le directeur de Science Po Lille qui signifie l’annulation. En cause, une ligne politique qui ne convient pas à Pierre Mathiot, ce qui n’est pas étonnant compte tenu de son parcours relaté par l’OJIM.

Car toutes les tendances politiques ne font pas scandale dans ces établissements comme le démontre le programme de conférences de l’établissement lillois pour 2022. Nous nous sommes juste arrêtées à une période récente (quasiment consacrée au mois de février). Nous reviendrons régulièrement vers vous pour vous informer sur ce type d’initiatives.

La présidentielle en jeu

Plusieurs conférences concernent directement l’élection présidentielle qui se déroulera les 10 et 24 avril prochains.

  • Le 10 février dernier, l’invité était le scandaleux Anasse Kazib, candidat à l’élection présidentielle 2022 pour Révolution permanente. Ce provocateur proche de Assa Traoré et de son mouvement black live matters intervenait pour présenter son programme. Ce syndicaliste de sud rail, trotskiste, relaie parfaitement les idées des antifas. quelques exemples:

Favorable à la prise en compte des mouvements LGBTQ+, #metoo, son programme regroupe toutes les composantes de la mode bien-pensante. Qui bien sur ne s’interroge pas sur les méfaits de l’immigration.

  • autre ambiance: le 2 mars, Gilles Boyer présentera le programme du mouvement Horizon, d’Edouard Philippe. L’ambiance sera plus studieuse. Une belle promotion des actions menées par Emmanuel Macron en vue. Il a d’ailleurs déjà accordé son parrainage à celui qui n’est pas encore candidat.

Des interventions qui discriminent la France

Plusieurs intervenants n’hésitent pas sur leurs réseaux sociaux à affirmer des revendications politiques même quand il s’agit de journalistes ou de professeurs. 2 exemples significatifs.

  • Mardi 22 février 2022, dans le cadre d’une conférence métiers et carrières sur journalisme et sciences sociales, sera présent Anas Daif. Cet ancien élève est devenu journaliste et rédacteur en chef du podcast « à l’intersection ». Ecoutez particulièrement le 1er podcast dédié au racisme anti-blanc. Et comment « ce journaliste » nous explique qu’il lui a fallu plusieurs jours pour produire cet enregistrement…pour un résultat hors de la réalité. Son but est d’expliquer pourquoi ce concept « n’est pas valide », « il n’existe pas », « il ridiculise leur combat » « pourquoi c’est une invention, une fiction »… Adepte également des manifestations « Justice pour Adama », son compte twitter est un ensemble de plaintes et complaintes de la communauté musulmane. Le 13 février, il indiquait même avoir idée de quitter la France
  • Le vendredi 25 février, l’invitée est Maboula Soumahoro. Cette maître de conférence à l’université de Tours est spécialisée sur la question des « French Diaspora studies ». Le thème de la conférence: « réflexion sur l’histoire des noirs en France et des diasporas africaines ». Elle aussi, manifestement, ne doute pas de ses propos dans les rapports qui seraient entretenus entre les noirs, les arabes et les blancs illustrés par cette vidéo.

Au delà, elle dit en parlant d’un homme blanc « il ne peut pas avoir raison contre une noire ou une arabe ».

Cette conférence sera modérée par la présidente de l’association lilloise Méla Lille. Elle fait la promotion de la diversité africaine et dénonce les conséquences du colonisation de l’Afrique. Son compte facebook met notamment en avant le marché de Noel « je consomme noir » qui s’est tenu à Paris début décembre 2021. L’association organise cette semaine là la black history week.

Ces 2 intervenants sont le signe que le racisme anti-blanc est banalisé. Signe d’une réelle propagande d’extrême gauche au sein même d’un établissement public d’enseignement sans que les politiques aux responsabilités n’y voient rien à redire.

Pourtant, comme la rédaction de libé ou l’équipe de Yannick Jadot, la promotion 2020 de science po n’était pas diversifiée

A noter, un programme révolutionnaire…avec pass vaccinal obligatoire tout de même.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentJournée internationale des maladies rares: le programme à Lille
Article suivantRetour sur la 13eme cérémonie des bobards d’or 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici