Accueil Culture Cap sur la Bretagne avec la revue Livr’arbitres

Cap sur la Bretagne avec la revue Livr’arbitres

149
0

Chaque été, nous sommes des milliers de Flamands, Artésiens et Hennuyers à converger vers la Bretagne qui compte parmi les destinations estivales préférées des habitants de la région. Si l’afflux d’un nombre de vacanciers toujours croissant et l’installation pérenne de citadins parisiens et franciliens, entraînant une hausse du prix de l’immobilier, ont pu provoquer quelques vives réactions épidermiques, les estivants de notre région jouissent globalement d’une bonne réputation qui autorisé un accueil chaleureux.

Carnac et ses menhirs, les sauvages Monts d’Arrhée ou des châteaux de sable en famille sur les côtes, vous ambitionnez de migrer de nouveau en juillet ou août en Bro Breizh ? Et si vous en profitiez pour vous familiariser davantage avec les littératures bretonnes ?

L’avant-dernier numéro de la revue littéraire Livr’arbitres pose justement ses valises en Bretagne avec un dossier spécial consacré à la littérature bretonne. Fondée en 2009 par le lorrain Patrick Wagner, Livr’arbitres est très certainement la meilleure revue littéraire paraissant en France.

Le 35ème numéro livre donc un dossier de 27 pages sur les 168 que compte le volume et constitue une excellente initiation à la littérature bretonne. Vous retrouverez donc dans ce numéro de traditionnelle bonne facture des articles sur les écrivains régionalistes de Bretagne, parmi les plus connus. Au sommaire, Bernard Rio, qu’il n’est point besoin de présenter, dresse une histoire de la littérature bretonne. Michel Aubouin présente la Bretagne linguistique qui s’exprime en breton et en gallo. Suivent des articles sur François-René de Chateaubriand, le barde Brizeux, Théodore Hersart de La Villemarqué, Anatole Le Braz, Charles Le Goffic, Olier Mordrel, Jean Markale, Xavier Grall, Glenmor, Henri Quéffelec, Jean-Pierre Abraham mais encore Louis Grall et vous aurez connaissance d’un panorama assez exhaustif de la littérature régionaliste bretonne. Il sera bien temps ensuite d’approfondir vos connaissances sur d’autres écrivains. Salut Jean-Pierre Calloc’h !

Quant aux autres pages, elles ne manqueront pas non plus d’éveiller votre curiosité. On y cause d’Emmanuel Berl, de Jacques Chardonne, de Michel de Saint-Pierre, de Xavier Eman, de Max Jacob ou de Georges Valois. Le volume fourmille enfin de dizaines de critique de romans et essais, plus qu’il n’en faut pour occuper vos soirées.

Un bien beau numéro donc servi par une première de couverture magnifique et qui s’admire comme une œuvre à part entière.

Pour acheter le numéro au prix de 12 euros et, mieux encore, vous abonner, c’est ici.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentNatacha Bouchart ou l’excuse des Calaisiens
Article suivantMacron chez Poutine, la France humiliée: I média n°382

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici