Accueil Société Les habitants de la région participent au convoi de la liberté

Les habitants de la région participent au convoi de la liberté

258
0

Le convoi de la liberté est le mouvement lancé au Canada le 22 janvier pour protester contre l’obligation vaccinale imposée par l’Etat canadien. Ce mouvement se compose de convois impressionnants de camions traversant chaque province canadienne et qui se sont rejoints à Ottawa le 29 janvier 2022 pour se rassembler sur la colline du Parlement dans le but de faire le siège du Parlement. Justin Trudeau, premier ministre, a été exfiltré le 31 janvier pour sa sécurité. Le mouvement continue depuis cette date et certaines provinces ont commencé à alléger les contraintes sanitaires.

Notons que nos confrères de Breizh info évoquaient ces manifestations dès le 30 janvier ce qui n’était pas le cas de la presse subventionnée. Mais le contexte en France, entre les conséquences de la crise sanitaire et les hausses des prix de l’énergie, a des relents de crise des gilets jaunes. Les Français en ont assez et en face l’Etat fait la sourde oreille voire est déjà méprisant.

A l’image de Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. Comme avec les gilets, les représentants d’Emmanuel Macron jouent les forts avec les faibles mais les faibles avec les forts comme avec les racailles des cités.

Et l’idée de reproduire l’expérience canadienne trouve écho sur les réseaux sociaux pour un démarrage le 11 février. A Nice, les manifestations ont d’ores et déjà commencé.

Et dans la région?

Les choses s’organisent. Un groupe facebook s’est constitué dont les membres s’accumulent de jour en jour.

Les collectifs ont indiqué les horaires. Plusieurs villes du Nord Pas-De-Calais sont concernées: Calais, Trith Saint Léger (Valenciennes), Bondues (Lille), Givenchy-En-Gohelle au mémorial canadien (20 minutes d’Arras).

Le but est que des convois s’organisent dans toute la France pour rejoindre Paris samedi. Une autre initiative est menée pour rejoindre Bruxelles lundi prochain.

Un nouveau mouvement social que devra assumer Emmanuel Macron, qui n’est pas encore candidat à la présidentielle mais qui commencer à y penser.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentUn Bobard d’Or 2022 résonnant avec les Villes de Notre Région
Article suivantAgenda riche en activités pour la 2eme semaine de vacances scolaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici