Accueil Sports Lorient-Lens (2-0) : le Racing complètement « à l’ouest » !

Lorient-Lens (2-0) : le Racing complètement « à l’ouest » !

106
0

Lens n’y arrive plus ! Dimanche, les Sang et Or se sont logiquement inclinés 2 buts à 0 sur la pelouse du FC Lorient, pourtant dernier du classement avant la rencontre. La crise est proche en Artois !

Mais qu’arrive t-il au Racing ? Le match du week-end fut à nouveau un calvaire pour les hommes de Franck Haise, amorphes, inoffensifs et fébriles, à des années lumières du visage étincelant montré jusqu’au début du mois de novembre, lorsque le succès 4-0 contre Troyes avait fait fantasmer la France du football et fait croire que le club visait ni plus ni moins qu’une qualification européenne.

Dimanche, dès l’entame du match, l’on pouvait constater le manque d’application et d’engagement, débouchant sur un jeu soporifique. Mais les Merlus lorientais jouaient leur vie et profitaient de l’apathie lensoise pour ouvrir le score juste avant la pause par l’intermédiaire de Sambou Soumano, qui reprenait victorieusement un centre d’Armand Laurienté (qui porte bien son nom !) en prenant le meilleur sur les deux défenseurs lensois – Médina et Wooh – qui lui disputaient le ballon.

Si les Bretons n’étaient pas étincelants, ce but venait récompenser leur bonne volonté.

Le deuxième but, signé Ibrahima Koné à la 76ème minute, venait sceller le sort de cette partie.

Sur une contre attaque rondement menée, Stéphane Diarra se présentait à l’entrée de la surface de réparation et voyait sa frappe contrée par le pied d’un défenseur lensois, mais son coéquipier était à l’affût et pouvait pousser la balle dans le but vide.

Les ressources physiques et morales avaient sauvé le Racing au mois de janvier contre Lille et Saint-Etienne, on ne les a pas vues ce dimanche. Un chiffre symbolise parfaitement le problème : les Sang et Or ne sont pas parvenus à cadrer le moindre tir !

Si les échecs récents contre Marseille et Monaco pouvaient s’expliquer par la nette supériorité de l’adversaire, celui-ci est plus bien préoccupant.

Le score n’est pas la seule mauvaise de l’après-midi puisque Jonathan Gradit, défenseur le plus rassurant, et Wesley Saïd, le meilleur finisseur, sont tous deux sortis sur blessure.  

Sur les dix derniers matchs de championnat, soit depuis le 21 novembre, Lens a enregistré 5 défaites, 3 nuls et seulement 2 victoires, encaissant la bagatelle de 19 buts pour seulement 11 marqués.

Le Racing avance à un rythme de relégable et ne doit sa relative sérénité qu’à son flamboyant début de saison. Il faudra toutefois récolter encore quelques points pour assurer définitivement le maintien, et ce dès le week-end prochain lors de la réception de Girondins de Bordeaux, qui se sont quant-à eux pris une gifle du côté de Reims, 5 buts à 0, et ont annoncé ce lundi avoir limogé leur entraîneur.

Lorient n’était pas bien non plus avant d’affronter le RCL puisque les Bretons restaient sur une série de 15 matchs sans victoire (!!!), il faudra donc en tirer les leçons et aborder ce match avec sérieux et détermination sous peine de subir un nouveau camouflet et d’entrer dans une crise sportive qu’on n’imaginait pas pouvoir se produire il y a quelques semaines encore.

Luc Legru

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLillarious, ou le rire jaune de la bien pensance
Article suivantVictime de harcèlement scolaire, un jeune lillois s’immole par le feu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici