Accueil Sports Lens-Monaco (2-4) : « tu peux te prendre un but, mais pas quatre… »

Lens-Monaco (2-4) : « tu peux te prendre un but, mais pas quatre… »

171
0

Le Racing gagnera t-il la Coupe de France un jour ? Alors qu’il fêtera prochainement ses 116 ans d’existence, le club artésien n’a toujours pas soulevé le plus beau des trophées du football français, et ce ne sera pas pour 2022 non plus.

Dimanche soir à Bollaert, les hommes de Franck Haise se sont inclinés face à l’AS Monaco sur le score de 4 buts à 2.

Après une entame de match plutôt convaincante, avec du jeu et des occasions (frappe lointaine et puissante de Seko Fofana à la 6ème minute, reprise de Gaël Kakuta à la 8ème), les Sang et Or ont subi une déferlante monégasque entre la 18ème et la 29ème minute, encaissant trois buts sur des actions d’école.

Ben Yedder, du haut de ses 1m70, prenait le dessus sur Facundo Medina, 1m84, et propulsait la balle dans la lucarne de la tête tandis que Jean Lucas et Sofiane Diop se jouaient de la défense – et de la passivité – lensoise avec un réalisme total.

S’il perd désormais régulièrement son football, le RCL conserve globalement son orgueil et sa combativité.

Ainsi, Wesley Saïd réduisait l’écart juste avant la pause en profitant d’un cafouillage dans la surface de réparation, un but possiblement entaché d’une position de hors jeu.

Au retour des vestiaires, Lens montrait à nouveau un très beau visage. A la 53ème minute, Arnaud Kalimuendo marquait logiquement d’une frappe puissante des 20 mètres à ras de terre terminant dans le petit filet.

Hélas, le Racing ne parviendrait pas, comme il l’avait fait contre le LOSC lors du tour précédent, à combler son retard, et ce malgré plusieurs opportunités. Au contraire, Wissam Ben Yedder tuait tout suspens peu avant le coup de sifflet final en concluant une nouvelle action rondement menée par son équipe.

Comme dirait Jeff Tuche, grand philosophe originaire du Pas-de-Calais, « tu peux te prendre un but, mais pas quatre… ».

Comme contre l’OM, les Sang et Or sont tombés contre plus forts qu’eux. Les voilà éliminés de la Coupe et distancés par les grosses écuries en championnat.

Pour espérer quelque chose lors des mois à venir, il faudra retrouver un minimum de sérénité en défense, Lens ayant désormais la fâcheuse habitude d’offrir bêtement un ou deux buts à l’adversaire à chaque match.

Les « historiens » noteront que l’ASM est une véritable bête boire pour le RCL en Coupe de France, l’équipe de la principauté ayant éliminé Lens en demi-finale de la compétition en 2010, avant de l’écraser 6 buts à 0 en quarts de finale en 2014 et donc de briser son rêve à nouveau en ce mois de janvier 2022.

Le parcours fut bref mais les supporters lensois retiendront tout de même que la Coupe leur a permis cette saison de remporter un derby supplémentaire.

Et cela, ça n’a pas de prix !

Luc Legru

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentCérémonie des bobards d’or le 7 février à Paris
Article suivantL’anarchiste Louis Bara condamné à une peine de prison

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici