Accueil Culture Les bâtiments historiques d’Arras s’allient au commerce

Les bâtiments historiques d’Arras s’allient au commerce

92
0

Arras est en vogue depuis des années. Forte mobilisation de son maire Frédéric Leturque, de ses élus de manière générale et ses habitants pour montrer une image positive de la ville. Elle fût la star de l’émission « le monument préféré des Français » en 2015 avec son beffroi élu comme tel.

Mais depuis quelques mois, Stéphane Bern lui même, s’interrogerait sur quelques décisions ou non décisions prises de la mairie.

Le dossier de l’abbaye Saint Vaast occupe les esprits de bon nombre d’habitants. L’ambition de la mairie de faire rayonner la ville va trop loin selon eux: transformer une partie de l’Abbaye Saint Vaast en un hôtel de luxe. Une association les Amis de l’abbaye Saint-Vaast se bat contre ce projet. Nous reviendrons en détail sur les interrogations légitimes posées par ses opposants.

Outre ce dossier lourd, 2 autres faits confirment le penchant pour mélanger le beau…et le commercial. En quelques semaines, deux installations de commerce ont fleuri dans des lieux historiques de la ville

Un resto de chaîne au sein de la Citadelle

Déjà présent dans la zone Arras Ouest près du centre commercial Auchan, un second restaurant vient élargir la chaîne de restauration

Ce projet est dans la tête de Stéphane Barbry, dirigeant de Tomate cerise depuis fin 2019. L’observateur de l’Arrageois indiquait à cette époque que la communauté urbaine d’Arras (CUA) avait aidé le patron à hauteur de 32000 euros pour assurer une mise aux normes du bâtiment. Recette pour la CUA: au moins 375.000 euros pour la vente du local de 250m2.

A cette annonce, une partie des arrageois ne semblaient pas enthousiastes comme le montrent ces copies écran facebook

Les commentaires sous le post de la CUA sont pour certains plus positifs. L’ambiance y est bonne, les plats sont bons. Cependant, certaines personnes s’interrogent sur la soi-disant nouveauté d’une chaîne de restaurant qui fait des pâtes et des pizzas

Le démarrage a l’air acquis…espérons que les bonnes appréciations continuent. Du côté de l’autre restaurant ouvert depuis plusieurs années aux Bonnettes, les avis sur tripadvisor sont moyens voire désagréables. Cela se ressent sur sa notation et son classement.

Cela aura au moins le mérite d’être pratique pour les salariés de la CUA.

Dégustation de crêpes et jeux de rôle place du Wetz d’Amain

Ce concept original verra le jour fin février. Là également, un bâtiment bien connu des arrageois, vieux de 500 ans, est la possession d’un couple d’entrepreneurs. Sur la place du Wetz d’Amain, les sublimes lieux vont accueillir une crêperie dont l’entrée sera située juste à côté de l’ancien refuge de l’Abbaye Saint Vaast. Il fut restauré il y a peu par la Chambre de commerce et d’industrie d’Arras.

Outre la gastronomie bretonne, le couple à l’initiative de ce projet va développer le steampunk. Ambiance révolution industrielle esthétique qui pourrait s’allier parfaitement à ces parties de jeu en vogue depuis le début des années 2000. Les lieux devraient être respectés et conserver leur authenticité.

Peut on allier modernité et histoire? Certains choix politiques peuvent mettre en péril l’âme même de l’histoire et la beauté d’une ville. La pertinence ou non de ces projets se vérifie avec le temps… à voir donc.

Crédit photo

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentEmmanuel Macron en visite à l’usine AstraZeneca de Dunkerque
Article suivantLille tranquillement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici