Accueil Politique Quand la MEL confond Europe et Union Européenne

Quand la MEL confond Europe et Union Européenne

110
0

Depuis le 15 décembre 2021, la Métropole européenne de Lille (MEL) lance une enquête:  MEL’Toi de l’Europe. Le but: laisser chacun s’exprimer sur l’Europe.

Jusqu’au 31 janvier 2022, vous pouvez répondre à plusieurs questions permettant d’évaluer votre rapport à l’Europe: pays européens visités, connaissance de projets européens. Corrélation faîte la Présidence tournante du Conseil de l’Union Européenne assurée par la France depuis le 1er janvier.

Selon les chiffres reportés sur le site internet de la MEL, l’opération n’est pas un grand succès. Seuls 4 participants auraient répondu à cette concertation.

Cette initiative est opération de plus parmi les nombreuses actions publiques entreprises pour sensibiliser les citoyens à l’Union Européenne et non à l’Europe. Ces opérations sont payées par des fonds publics notamment par vos impôts.

Autres initiatives en faveur de l’UE

Autre exemple: les maisons de l’Europe. Au nombre de 4 sur le Nord Pas-De-Calais (Dunkerque, Béthune, Douai, Fourmies), sur leur site internet, ils mettent en avant les objectifs de ces associations. Effectuer un  » travail d’éducation populaire à une citoyenneté européenne active ; au travers de leurs activités en direction des publics les plus divers, les Maisons permettent aux citoyens de prendre conscience de la dimension européenne de cette citoyenneté, de l’approfondir et de l’activer ».

Faire passer le message qu’une nouvelle citoyenneté est née et qu’elle prédomine la citoyenneté de chacun. Un moyen supplémentaire pour gommer encore un peu plus les véritables racines pour une institution artificielle.

Les opérations vont certainement se multiplier avant l’élection présidentielle. Comme la MEL va l’initier, des débats vont être organisés pour parler des bienfaits de l’UE. France télévisions va faire de même et augmenter le nombre de sujets consacrés à l’UE. La question du coût de l’adhésion de la France à l’UE sera t’elle abordée? Par exemple, le rapport entre aides apportées par l’UE à la France et le coût supporté par la France dans le plan de relance européen. Elle aurait toucher 39 milliards d’aides…pour un coût estimé entre 70 et 80 milliards d’euros. La transparence sera t’elle enfin de mise ou ne seront elles qu’une façon de soutenir les candidatures pro-européennes?

Crédit photo: capture écran cour des comptes

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentEntretien avec Brigitte Pistre, présidente du collectif anti-éolien Vent des Maires
Article suivantCinq morts dans l’incendie d’une maison à Estrée-Blanche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici