Accueil Sans catégorie Les chiffres de la mortalité de l’INSEE: la région suit les tendances

Les chiffres de la mortalité de l’INSEE: la région suit les tendances

332
0

Depuis le début de la crise sanitaire, l’INSEE (institut national de la statistique et des études économiques) publie des notes sur l’évolution des décès en France. L’organisme a diffusé 5 notes complètes comparant diverses données entre les années 2019 et 2021. Compte tenu du covid, l’année 2020 a volontairement été écartée. L’INSEE a mis les informations à disposition par tranches d’âge déclinées en région et département.

Ces données ont été fortement observées au début de la crise sanitaire. Rappelons nous les interventions quotidiennes de Jérôme Salomon lors du 1er confinement nous donnant le nombre de morts du coronavirus. Puis quelques mois plus tard, ce sont d’autres chiffres qui ont été mis en avant par le monde médical et les politiques puis repris par la presse subventionnée. Nous entendions alors parler de réanimation

Evolution en France

Comme il était possible de l’envisager, la mortalité des plus âgés a fortement augmenté particulièrement au début de la pandémie. Plus surprenant, pendant le pic de la crise en 2020(schéma ci-dessous), cette baisse concerne également les 50-64 ans entre le 1er mai et le 31 août.

Périodes du 1er mars au 31 août 2020

Concernant les plus jeunes (0-24 ans), on constate une baisse des décès entre le 1er mars 2020 et le 31 mai 2021. Mais pas sur la dernière période étudiée. Est ce seulement un effet lié au retour de la vie sociale des jeunes? Cela paraît insuffisant. Comment expliquer ce phénomène pendant la période? Un maximum de personnes sont depuis protégées du covid 19, les plus jeunes ont accès à la vaccination. Une grande majorité s’y est adonnée parfois par obligation.

Depuis plusieurs années, les décès augmentent en France. L’augmentation est plus importante que celle des années précédentes mais suit une courbe habituelle:

  • En 2020: 669 170
  • En 2019: 613 426
  • En 2018: 609 548

Pour rappel, 67000 morts avaient été comptabilisés en janvier 2017. Une des grippe les plus violentes qu’a connu la France avait sévi entre décembre 2016 et mars 2017. Et pourtant, les dirigeants politiques n’avaient pris aucune mesure sanitaire notamment des mesures restrictives de liberté comme le confinement ou un couvre feu. Aucune évocation d’un vaccin obligatoire alors que celui contre la grippe existait déjà.

Les mesures prises paraissent par conséquent démesurées.

Autre donnée qui confirme ce constat: les chiffres départementaux pendant le 1er confinement

Certaines zones n’ont pas connu d’augmentation de la mortalité. Un traitement sanitaire différencié aurait permis une paralysie moindre du pays et de son économie.

Situation dans le Nord Pas-De-Calais

Les courbes suivent les tendances nationales. Nous sommes loin des chiffres de 2020. Elément rassurant, le nombre de décès en 2021 conserve la même tendance que celui de 2019 à quelques exception près (exemple: mi septembre).

Le pays et la région semblent connaître un nombre « normal » de personnes décédées. Comme les années précédentes, ce sont des personnes très âgées qui meurent du covid ou tout naturellement lié à leur grand âge.

L’indicateur « mortalité » ne justifie plus, depuis de longs mois, les mesures liberticides prises par le gouvernement.

Crédit photo:

Le miroir du Nord, 2021. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe Miroir du Nord. Naissance d’un nouveau média alternatif en Flandres, Artois et Hainaut
Article suivantLa petite histoire – L’incroyable résistance des Bretons à Dixmude

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici