Accueil Société Médecins généralistes: ils demandent le report de la rentrée des classes

Médecins généralistes: ils demandent le report de la rentrée des classes

377
0

2 médecins de la région se sont distingués en participant à une tribune parue dans le journal du dimanche du 25 décembre.

Ils se sont tournés vers Olivier Véran, ministre de la santé, pour demander le report de la rentrée des classes. La raison: la gravité du covid dans le milieu scolaire. Mais ils ne s’arrêtent pas là. Ils demandent que toute la population soit sensibilisée au danger du virus pour les enfants. La vaccination des enfants ne serait elle pas l’objectif final de ces demandes?

Le premier d’entre eux est Mickaël Rochoy, médecin généraliste à Outreau, fondateur du collectif « stop postillons » en avril 2020: « On a cette rentrée qui arrive et les enfants en école primaire ne sont pas encore tous vaccinés. Ils vont l’être mais la campagne débute seulement. Les taux d’incidence sont élevés et incitent à rester prudent. Il vaudrait donc mieux reporter la rentrée. »

1 médecin aux multiples casquettes

Même son de cloche chez son camarade Mathieu Calafiore. Médecin à Wattignies avec lequel il a créé le collectif « du côté de la science ». Lui aussi a signé les tribunes évoquées. Très présent dans les médias depuis le début de la crise, il s’est même retrouvé face à Fabrice Di Vizio, sur cnews avant le 1er confinement.

Ce dernier a un compte twitter très actif. Il n’hésite pas à tacler sévèrement des collègues qui ne partagent pas ses avis. Fréquemment, il partage des posts moqueurs contre Martin Blachier, célèbre épidémiologiste. Pas très cohérent vis à vis de l’article écrit par ses soins dans le quotidien du médecin hebdo du 10 décembre. Il y rappelle le principe de l’article 56 du code de déontologie médicale. « Les médecins doivent entretenir entre eux des rapports de bonne confraternité. Un médecin qui a un différend avec un confrère doit rechercher une conciliation, au besoin par l’intermédiaire du conseil départemental de l’ordre. Les médecins se doivent assistance dans l’adversité. » Etrange confraternité entre collègues pour celui qui semble plus occupé à gérer ses réseaux sociaux, ses passages TV et ses cours à la faculté de Lille.

Les enfants ciblés par les mesures de sécurité

En étudiant les déclarations de ces médecins, leur cible de prédilection pour les mesures les plus sévères concerne les enfants. Dès juillet 2020, Mickaël Rochoy militait avec acharnement pour le port du masque à l’école pour les enfants à partir de 6 ans. Il déclarait dès le 30 octobre 2020 « Si le port du masque à l’école avait été instauré plus tôt, cela aurait diminué le nombre de décès » (sic). Le 5 octobre dernier, il réitérait cette opinion en allant à l’encontre des positions prises par les pédopsychiatres et les orthophonistes. Il signait une tribune dans le monde : « A l’école, abandonner le masque à ce jour est délétère pour la santé physique et mentale et l’assiduité scolaire ».

Leur démarche pose question. Se sont ils offusqués des soirées démasquées des membres du gouvernement? Du déjeuner démasqué d’Emmanuel Macron et Olivier Véran avec des ex joueurs de l’équipe de France de football? De Marlène Schiappa sans masque avec ses copines dans un restaurant?

Le dernier conseil de défense du 27 décembre n’a pour l’instant pas retenu leurs propositions…à suivre.

Article précédentJessé de Forest, un pionnier du « Nouveau Païs Bas »
Article suivantUn avant goût de derby

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici