Accueil Culture Actes antireligieux en 2021: année sombre pour les églises du Nord Pas...

Actes antireligieux en 2021: année sombre pour les églises du Nord Pas de Calais

169
0

Le 14 décembre dernier, Gérald Darmanin, Ministre de l’intérieur donnait les chiffres des actes malveillants contre les lieux de culte. Les églises enregistrent toujours le taux de profanation le plus important: 686 actes comptabilisés, soit quasiment la moitié des 1380 actes dénombrés entre janvier et octobre 2021. Ce chiffre, comparé à 2019, est certes en baisse. En revanche, il est en hausse concernant les actes à l’encontre des mosquées. Une mission a été confiée à 2 députés sur le sujet avec un objectif de rendre un rapport et faire des propositions pour fin février, fin de session parlementaire oblige. Le gouvernement semble (enfin) prendre le sujet au sérieux.

En ce jour de réveillon de Noel, voici quelques exemples de faits divers illustrant le traitement subi par les édifices catholiques au cours de ces derniers mois.

Le secteur de Boulogne sur Mer connaît une série d’actes destructeurs contre ses églises depuis plusieurs semaines: incendies, destructions, vols. Pas moins de 7 faits recensés entre le 1er et le 20 novembre. Un sans domicile fixe a été arrêté et sera jugé le 17 janvier prochain au grand soulagement des paroissiens.

Le 20 décembre, ce sont les églises de Carly et Dannes qui ont été retrouvées taguées.

Des choix à l’issue catastrophique

Mais, parfois, ce sont des décisions institutionnelles qui provoquent une issue catastrophique pour ces édifices. L’exemple le plus significatif: la destruction de la chapelle Saint Joseph de Lille décidé par l’université Catholique (sic) de Lille pour y construire un nouveau campus. Cette chapelle n’était pas visible de la rue car à l’intérieur de la cour de l’université, cependant les images choquantes des bulldozers resteront marquées dans la mémoire de beaucoup de lillois même non croyants. De nombreuses personnes parfois à travers une association s’étaient battues pour éviter ce drame…en vain

Cette décision n’a ému que peu d’élus ayant un poste à responsabilité. Xavier Bertrand aura marqué son désaccord mais la principale intéressée, Martine Aubry, maire, n’a pas bougé le petit doigt.

A Roubaix, plusieurs édifices sont en danger. Les église Notre Dame et Saint François sont délaissées, le couvent des clarisses s’est transformé en maison de l’économie circulaire. Des initiatives malheureuses voire insultantes pour les croyants. Les élus municipaux ont des projets tout autre pour le rayonnement de leur municipalité.

Combien d’églises ne bénéficient pas de restauration de la part des élus? Faute de budget? ou de volonté politique?

Article précédentMiroir d’antan – Lille à la façon Benvignat
Article suivantRC Lens – LOSC sans supporters lillois

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici