Accueil Sports Nice-Lens (2-1) : série noire pour les Sang et Or

Nice-Lens (2-1) : série noire pour les Sang et Or

142
0

Une fin d’année bien morose pour les Sang et Or ! Mardi, le Racing Club de Lens s’est incliné 2 buts à 1 sur la pelouse de l’OGC Nice. Comme contre Angers, Clermont, Paris et Nantes ces dernières semaines, le RCL a ouvert le score avant de se faire rejoindre.


Les belles promesses de l’automne semblent bien loin pour le Racing. À Nice, les Artésiens ont enchaîné leur sixième match de Ligue 1 sans succès. Pire, sans montrer le jeu offensif attrayant développé jusqu’à la mi-novembre, moment d’une trêve internationale décidément dévastatrice.


À l’Allianz Riviera de Nice, face à l’un des prétendants au podium, Lens cherchait avant tout à se rassurer sur ses forces et à gommer ses faiblesses. Dès le début de la partie, les hommes de Franck Haise laissaient pourtant la possession du ballon à des Aiglons volontaires mais peu dangereux.
Le Racing se procurait toutefois les meilleures occasions en contre, obtenant également quelques coups de pieds arrêtés. C’est à la suite d’un corner mal repoussé par les Niçois qu’Arnaud Kalimuendo récupérait la balle dans la surface de réparation. Il ouvre le score d’une frappe puissante passant sous les bras du gardien adverse (30e minute).


Auteur de 7 buts l’an passé pour sa première saison parmi l’élite, Kalimuendo en est d’ores et déjà à six réalisations en quatorze matchs cette saison. Si le jeune joueur prêté par le PSG se montre encore quelque peu irrégulier, les statistiques parlent pour lui.


Le dernier quart d’heure de la première mi-temps voyait – enfin ! – Lens prendre le jeu à son compte, sans que le Racing ne parvienne à doubler la mise.
Au contraire, il fallut une parade exceptionnelle de Jean-Louis Leca sur sa ligne pour dévier une frappe du Niçois Atal à bout portant; Les 2 équipes ne rentrent pas aux vestiaires sur un score de parité.


Le Racing a désormais la mauvaise habitude de montrer deux visages, un visage conquérant ou du moins solide lors des 45 premières minutes et un visage fébrile ensuite. Ce scénario, déjà vu à Nantes le 10 décembre dernier (2-0 à la pause pour Lens, victoire 3-2 de Nantes), semble appelé à se répéter encore et encore.
Confisquant le ballon dès l’entame de la seconde période, les Niçois égalisaient logiquement à la 63e minute; suite à une action déclenchée côté droit par Boudaoui. Cette action fut conclue par Lemina d’une somptueuse reprise de volée.


Nice cherche alors à obtenir mieux que le point du match nul. A la 79e minute, les sudistes inscrivent le but de la victoire après une percée du jeune Néerlandais Justin Kluivert dans la défense lensoise, apathique.
Les remplacements tardifs effectués par Franck Haise n’y changeraient rien. Lens ne reviendrait pas au score. Il essuie un nouveau revers, concluant la phase aller à la 9e place du classement de Ligue 1 avec 27 points. Des chiffres qui auraient satisfait les Lensois avant le début du championnat. L’objectif principal du club est de se stabiliser en Ligue 1 après une décennie difficile. Les chiffres sont décevants si on pense que les Sang et Or étaient solidement implantés sur le podium début novembre.
L’heure n’est toutefois pas au catastrophisme mais au repos pour le Racing Club de Lens. Il pourra compter à la reprise sur une nouvelle recrue, le milieu de terrain Patrick Berg, international norvégien.
Un renfort offensif ne serait sans doute pas de refus pour les supporters. Le Camerounais Ganago s’absentera quelque temps au mois de janvier afin de disputer la Coupe d’Afrique des Nations.


Le premier match de l’année 2022 ne sera rien de moins qu’un derby contre le LOSC. Les 16emes de finale de la Coupe de France seront un rendez-vous haut en couleurs. Et qui aura naturellement droit à un traitement particulier sur Le Miroir du Nord.


Luc Legru

Crédit photo: facebook

Le miroir du Nord, 2021. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentXavier Bertrand tout ça pour ça. Retour sur une défaite
Article suivantAfrica Call Food: quand la gastronomie africaine fait un clin d’œil à Éric Zemmour

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici