Accueil Minorités régionales Nouvelle Calédonie : pourquoi la situation se tend de plus en plus...

Nouvelle Calédonie : pourquoi la situation se tend de plus en plus avec les dirigeants Français ?

250
0

Le 12 décembre dernier, les Calédoniens étaient de retour aux urnes pour décider de leur destin. « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? » Respectant les Accords de Nouméa de 1998, un troisième référendum était organisé suite à la victoire du non lors des deux premiers votes.

Devant la situation sanitaire catastrophique sur l’île, le 20 octobre, les partisans de l’indépendance avaient demandé un report du scrutin en septembre 2022. La preuve : la Nouvelle Calédonie était en confinement « allégé » depuis le 29 novembre jusqu’au 19 décembre avec l’interdiction de sortir entre 23h et 5h  du matin. Malgré cela, ils ont essuyé un refus de l’Etat Français sous prétexte de la confirmation de la date initiale par le haut-commissaire de la République.

Les mouvements indépendantistes ont alors appelé leurs membres à ne pas aller voter. Seuls 3,5% des votants ont inséré un bulletin de vote OUI, le taux de participation n’a pas dépassé les 44% ; à noter qu’en 2020, quasiment 80% des calédoniens s’étaient rendus aux urnes. Une victoire du NON en demi-teinte qui n’a pas le moins du monde contrarié le gouvernement français qui s’est même félicité, vanté des résultats obtenus. La République est une et indivisible…même quand la moitié du peuple n’a pas voté, une véritable offense faîte aux Calédoniens.

Des attitudes dédaigneuses envers les indépendantistes

Ce comportement dédaigneux s’était déjà manifesté pendant la campagne. Un clip officiel des partisans du mouvement « les voix du NON » a fait polémique. Il représentait les Calédoniens dans des postures humiliantes, voire racistes. Ce clip a fait l’objet d’une procédure en référé demandant leur retrait. Les auteurs ont pris la peine de le supprimer avant la décision de justice. Vous pouvez accéder à ces vidéos sur ce compte youtube.

https://www.youtube.com/channel/UCzIniQmrbyMls0OQevScgKQ/videos

copie écran clip Voix du NON

Le gouvernement n’a pas éteint les braises de la colère en organisant le déplacement de Sébastien Lecornu , ministre des Outre Mer, 2 jours avant la consultation.  Pierre-Chanel Tutugoro, membre de la coalition indépendantiste n’a pas mâché ses mots   « Je pense qu’il a perdu l’occasion de rester chez lui en France. C’est du mépris, pour ne pas dire des mots encore plus forts, dans la manière dont les choses ont été ramenées. Nous écarter, nous, peuple colonisé d’une consultation qui doit décider de l’avenir de notre pays. Peut-être qu’ils trouveront des interlocuteurs à travers les autres groupes politiques. En tout cas, pour ce qui nous concerne, nous, on ne voit pas de quoi on va discuter aujourd’hui ».

Crédit photo : page facebook FLNKS officiel

La peur de réactions violentes des indépendantistes secoue l’île et 2000 membres des forces de l’ordre s’assurent du respect des interdictions d’achat d’essence, d’alcool et de même de pétards !

Derrière cette motivation française, se cache l’enjeu majeur du positionnement de la Chine vis-à-vis de la Nouvelle Calédonie. L’attrait chinois pour le nickel et le port de Nouméa est connu de tous. L’indépendance de l’île le ferait elle obligatoirement basculée du côté de ses voisins chinois ?

Nous vous tiendrons informés régulièrement de l’actualité politique de la Nouvelle Calédonie et de ses habitants.

Crédit photo: Charly Pidjot/ Wikimédia

Le miroir du Nord, 2021. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentModernisation de l’aéroport de Lille Lesquin : encore un peu de patience
Article suivantL’eau de Saint-Amand souffle ses 50 bougies

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici